Comment le commerce unifié transforme toujours plus le retail et les magasins

La crise sanitaire représente un tournant pour les retailers car elle a transformé les comportements d’achats, les attentes des clients et l’usage du digital. Retour sur 5 tendances qui façonnent encore le retail et les magasins.

Les services omnicanaux en plein boom impactent les organisations des magasins

La crise sanitaire a donné un coup d’accélérateur aux services digitaux dans le retail. Click & Collect et e-réservation sont devenus des incontournables pour les retailers. Le ship-from-store s’est aussi plus largement déployé afin d’utiliser le magasin comme un hub logistique.

La hausse de ces services digitaux a des conséquences sur les organisations des points de vente, d’autant que les volumes à gérer deviennent importants. Il se révèle ainsi nécessaire de mettre en place des règles sur le stockage des colis pour rapidement servir les clients. Ou encore de doter les équipes de vente d’outils mobiles afin de ne pas engorger la caisse.

Par ailleurs, pour accompagner cette transformation, il convient également de former les équipes de vente. L’e-learning et les outils collaboratifs sont plébiscités pour toucher plus rapidement les collaborateurs et accélérer le partage des compétences.

82 % des retailers

estiment que les consommateurs attendent une plus grande flexibilité dans leurs achats en ligne (try before you buy, livraison gratuite, retours facilités) (Source Etude Havas Paris / PRW 2021)

 

Le paiement, un vrai levier de différenciation

Quel est le point commun entre Decathlon qui offre de louer des vélos ou des kayaks, Kiabi qui propose de la location de vêtements de maternité, ou encore Maje qui incite ses clientes à changer de robes tous les mois via un abonnement ? Les trois retailers utilisent le paiement sous l’angle du service. Ils sont passé sur une autre mode de facturation. Cette approche a des conséquences en boutique. Dans une logique d’omnicanalité, les consommateurs doivent pouvoir souscrire aux services en point de vente. Les outils mobiles pour les vendeurs s’imposent pour gérer depuis les rayons les demandes ou pour accéder aux données du client.

Les facilités de paiement notamment le try now, pay later, représentent également un critère de différenciation pour les clients.

40 % des Français

estiment qu’il est important que les enseignes de mode proposent le paiement en plusieurs fois (Etude Clearpay)

 

La vision sur les stocks, essentielle sur toute la chaîne

Après la crise sanitaire, la tension sur la chaîne logistique est très importante. Sur l’amont, les enseignes font face à une pénurie des matières premières et à des coûts de fret exorbitants. Le coût de transport d’un conteneur dépasse désormais les 15 000 dollars alors qu’il fallait compter avant la crise entre 2 000 à 5 000 dollars. Et même en payant le prix fort, les retailers ne sont pas assurés d’avoir la marchandise. Sans une vision complète sur toute la chaîne, il sera difficile d’anticiper des retards de livraison.

Par ailleurs, à l’autre bout de la chaîne, une tension existe aussi sur le dernier kilomètre. Les clients veulent être livrés toujours plus vite. Cette exigence impose de bien connaître ses stocks afin de ne pas décevoir les consommateurs lors du passage de la commande. Une vision unifiée entre le stock central et les magasins est essentielle pour savoir répondre à la demande et aussi pour identifier d’où il est plus pertinent d’expédier le ou les articles voulus.

 

Les clients deviennent des ambassadeurs de la marque

Si le client est toujours roi dans le retail, il devient désormais un ambassadeur de marque. En effet, avec l’avènement du digital et des réseaux sociaux, partager un avis positif ou négatif n’a jamais été aussi facile. La caisse de résonance qu’offrent Facebook, Instagram, TikTok ou encore Twitch est impressionnante. Les retailers doivent peaufiner les expériences clients en magasin ou sur la toile afin de faciliter le partage de contenu pour ensuite les valoriser. Le contenu poussé par un client a, aux yeux d’un potentiel acheteur, plus de poids.  A charge aux enseignes de créer des magasins et une expérience client propices au partage sur les réseaux sociaux.

89 % des entreprises interrogées

donnent la priorité à l’amélioration de l’expérience client sur les 12 prochains mois (Source : une étude Forrester réalisée pour Critizr)

 

La diminution de l’empreinte carbone porte aussi sur la datatech

La data est un nouvel or noir du retail mais des études révèlent son empreinte carbone désastreuse… Dans un rapport de la commission européenne, on apprend ainsi que la consommation énergétique des datacenters sur la zone est passée de 53,9 à 76,8 TWh/an entre 2010 et 2018 (+42 %) et devrait monter à 92,6 TWh en 2025. A ce chiffre s’ajoute également la consommation des réseaux qui vient doubler la consommation. Cette prise de conscience amène les entreprises à réfléchir à un usage plus raisonné dans le stockage de la donnée et à imaginer des solutions pour baisser la facture énergétique.  C’est d’ailleurs dans cette optique que Cegid a choisi Microsoft Azure comme partenaire cloud pour ses solutions SaaS Cegid Retail Y2. Ce prestataire tech multiplie les actions pour baisser son empreinte carbone, par exemple en utilisant des énergies renouvelables. Il s’est aussi engagé à devenir carbone neutre d’ici 2030.

Comment Cegid Retail Live Store aide à simplifier les parcours omnicanaux pour les équipes terrain et métier :

  • De nouvelles fonctionnalités plus fréquentes et innovantes
  • Des capacités d’ouverture, de collaboration, d’extensibilité au service des process et usages
  • Une interface UX/UI moderne, personnalisable, et ce sur tous les devices : one
  • solution/tous devices
  • Un TCO optimisé et un déploiement rapide
  • Une plateforme technique supérieure, moderne avec un tech stack agile et des mises à jour facilitées


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner