Comment l’ERP se réinvente pour mieux répondre à vos enjeux sectoriels

30 Juin 2020

La révolution digitale modifie en profondeur le modèle de gestion des entreprises. Pour les aider à relever les nouveaux défis qui se présentent, l’ERP de nouvelle génération se met au service des organisations tournées vers l’avenir. Reste que si les nouvelles exigences de simplicité et de fluidité de l’expérience utilisateur sont désormais partagées par toutes les entreprises, les enjeux business, plus spécifiques, diffèrent selon les industries. Si auparavant, les ERP étaient peu spécialisés, du fait de leur architecture lourde et rigide, les ERP de nouvelle génération savent répondre aux attentes sectorielles de la plupart d’entre elles. Comment s’opère cette adaptation verticale de l’ERP des dix prochaines années ?

Un accélérateur d’innovation pour tous les secteurs d’activité

De par les bénéfices qu’il offrerapidité de déploiement, simplicité de configuration, ouverture à l’écosystème applicatif des utilisateurs, conformité aux évolutions réglementaires – l’ERP de nouvelle génération comprend les enjeux des secteurs d’activité et intègre nativement les subtilités de leurs métiers et processus spécifiques. Son architecture modulaire permet aux entreprises d’activer, de manière sélective, les modules les plus pertinents au regard de leur secteur, compatibles avec leur solution d’origine et d’autres applications tierces (interopérabilité).

La souplesse du paramétrage permet d’aligner l’outil sur les besoins opérationnels de l’entreprise, sans aucun développement spécifique.

Enfin, contrairement à l’ERP « traditionnel », l’ERP de nouvelle génération offre également une richesse fonctionnelle, y compris en situation de mobilité. Cette couverture concerne les pans majeurs qui composent l’épine dorsale du système d’information des entreprises : les processus clés des métiers de la finance, des achats, d’inventaire, de la gestion des stocks…

Quand l’ERP simplifie la gestion des processus particuliers à votre secteur

Piloter efficacement l’ensemble des activités depuis un outil unique et intuitif : c’est l’ambition de l’ERP de dernière génération. Dans le secteur public, par exemple, les enjeux de transformation sont forts et l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers passe forcément par une simplification des processus budgétaire, comptable et de validation… Pour ces établissements, qui ont lancé des chantiers de transformation dans le cadre du programme « Action Publique 2022 », l’enjeu est de taille. En effet, offrir un environnement de travail simple et modernisé aux agents publics (ordonnateurs, agents comptables, responsables des budgets…), c’est s’assurer de les impliquer pleinement dans la mise en œuvre et le suivi des transformations.

Pour les groupements mutualistes et établissements financiers, la simplicité et l’intuitivité offertes par l’ERP de dernière génération se traduit par la possibilité de piloter, à partir d’un système de gestion unique et interopérable, une myriade d’activités et d’éviter la multiplication de systèmes hétérogènes, avec double saisie d’informations, source d’erreurs par définition. Dans un contexte où les stratégies de regroupement (en vue d’une taille critique) s’intensifient, les mutuelles et les compagnies d’assurance ont besoin de centraliser et de dématérialiser leurs factures, de sécuriser leurs workflows de validation et d’analyser en profondeur les données disponibles pour se réinventer durablement en répondant aux demandes des clients actuels et futurs.

Dans l’habitat social, l’incertitude suscitée par la crise du Covid-19, pourrait aboutir à des difficultés de recouvrement rencontrées par les bailleurs sociaux, du fait d’une fragilité financière aggravée de leurs locataires. Le pilotage de la trésorerie doit donc se faire avec une grande précision et doit permettre également une vision d’ensemble du paiement des loyers pour tout le parc immobilier géré.

Dans l’agroalimentaire, cette simplicité est attendue pour traiter et fluidifier les échanges entre les différents maillons de la chaîne, comme par exemple entre une coopérative agricole et ses membres. Puisque l’ERP de nouvelle génération centralise l’administration du tiers coopérateur, la compensation, l’activité para-bancaire, l’enregistrement des volumes d’apports et le calcul du capital social sont pilotés de manière simple et fiable.

Pourquoi un ERP mobile et connecté ?

Aujourd’hui, avec l’explosion des terminaux mobiles, de plus en plus de collaborateurs sont amenés à travailler loin de leurs bureaux. Dans le secteur de l’habitat social, cette exigence de mobilité est indissociable de la gestion de parc immobilier : lorsqu’il faut assurer la maintenance et l’entretien courant des logements sur le terrain. Le module dédié à l’approvisionnement en ligne (e-procurement) est un autre exemple d’outil qui s’utilise en situation de mobilité : via leur smartphone, les gardiens et les techniciens peuvent effectuer des achats sur catalogue. Dans le secteur public, cette mobilité est attendue pour améliorer la productivité de chaque établissement : la consultation des pièces et la possibilité de les parapher et de signer de manière électronique depuis un mobile sont possibles avec un ERP de dernière génération.

Dans les secteurs industriels (transport, aéronautique, naval…), les responsables de production, les commerciaux et les fournisseurs peuvent également tirer profit de la dimension mobile de l’ERP de dernière génération. Depuis leurs usines, via une tablette ou un smartphone, ces opérationnels ont un accès instantané à des informations variées : niveau des stocks et des commandes, localisation et disponibilité des composants, planning de production…

Et toujours, un niveau de sécurité optimal dans l’ERP

Un ERP sûr, c’est la combinaison de deux dimensions : la conformité et la sécurité. Grâce à la veille continue réalisée par l’éditeur, l’ERP de dernière génération s’adapte immédiatement aux nouvelles réglementations, qu’elles soient légales ou sectorielles. Dans le secteur de la santé par exemple, avoir un ERP toujours conforme, c’est gagner en sérénité au quotidien. Il assure par exemple le respect des normes sanitaires obligatoires. Dans l’agroalimentaire, l’ERP de nouvelle génération contribue à respecter la réglementation obligeant une séparation de gouvernance entre les coopératives agricoles et leur filiale vétérinaire, tout en conservant une fluidité dans le processus logistique.

La traçabilité des données sensibles est également une composante essentielle de l’ERP de nouvelle génération. Celui-ci garantit une historisation des traces et ce, quelle que soit l’origine des modifications apportées aux données. L’industrie pharmaceutique, soumise à un grand nombre de règles strictes (nationales, européennes et internationales) est l’un des secteurs les plus impactés : une récente directive dite du « médicament falsifié » a par exemple contraint les organisations et les façonneurs d’ajouter un numéro de série unique à chaque médicament prescrit. Une obligation contraignante qui peut néanmoins être facilitée par l’usage d’un ERP de nouvelle génération.

Dans le domaine de l’agroalimentaire, la traçabilité de la chaîne alimentaire est également au centre des préoccupations. Là aussi, l’ERP de dernière génération apporte une réponse : il permet de suivre avec efficacité les flux de matières premières, le respect des normes sanitaires, des recettes et des mélanges… qui sont au cœur de la sécurité alimentaire et des enjeux imposés par les consommateurs actuels.

L’ERP de nouvelle génération sert de multiples enjeux sectoriels : il se déploie plus facilement, il est stable car le cœur de la solution est commun à tous les clients et il est en mesure de les accompagner durablement pour s’emparer avec eux de leurs nouveaux défis, au fil des évolutions de leurs industries. ! Sortez du carcan des solutions uniques inadéquates, découvrez un ERP vraiment adapté à vos besoins et spécificités clés.

Découvrez les retours d'expérience de ceux ayant réussi leur transformation grâce à leur ERP grands comptes