Logiciel SaaS

Comment disposer d’un SIRH à la pointe de la technologie ?

Retour aux ressources

ERP Moyennes entreprises

23 juillet 2018

5 min

De la dématérialisation du bulletin de paie à la mise en place de robots RH, les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle déferlent sur le monde des ressources humaines. Des avancées qui demandent d’abord une transformation profonde des progiciels SIRH.

En bref

  • Accéder à toutes les fonctionnalités innovantes auxquelles les RH peuvent prétendre, passe par le choix d’un SIRH.
  • Ce SIRH revêt une importance cruciale à l’heure de la transformation digitale.
  • Le «core HR » comprend la gestion des informations et les processus essentiels concernant les employés d’une entreprise.
  • La méthode du « core HR », combinée avec le SaaS, permet à la fonction RH d’envisager une plus grande automatisation des processus.

En avril dernier, c’est une responsable RH toute particulière qui a fait passer des entretiens d’embauche téléphonique dans cinq pays du géant de la cosmétique L’Oréal. Son nom ? Vera, une intelligence artificielle développée par une start-up russe. La technologie promettait de réels gains de temps pour la présélection des quelques deux millions de candidatures reçues par le groupe chaque année. Pourtant, après seulement quelques semaines, le test s’est arrêté. « L’expérimentation (…) n’a pas été concluante. Nous voyons le digital comme un outil qui va amplifier les capacités humaines de nos RH, surtout pas les remplacer », explique ainsi Natalia Noguera, responsable de la transformation digitale de L’Oréal au Figaro. Même son de cloche chez Ikea qui a, lui aussi, mis rapidement fin à son test avec Vera.

Si ce type d’innovation a tendance à tourner court, c’est que des sujets bien plus brûlants occupent les responsables des ressources humaines, tels que la modernisation de leur SIRH. D’ailleurs, les décideurs ne s’y trompent pas puisque, selon le cabinet Markess, ils sont 69 % à estimer que la transformation digitale exige d’abord et avant tout une refonte profonde des progiciels SIRH. Vera attendra.

Le SIRH, au cœur de la transformation des entreprises

L’enjeu est de taille. « Le SIRH est le véritable cœur du système d’information de l’entreprise », estime François Régis de Cussac, Directeur développement des compétences chez Orange Business Services. Ce n’est en effet pas une nouveauté : les informations des logiciels RH alimentent directement les outils financiers et comptables de l’entreprise (paie, primes, intéressements…). Sans compter l’exploitation des données personnelles des collaborateurs qui peuvent être transmises à d’autres logiciels métiers (CRM, logiciel de caisse, ticketing, etc.). Dès lors, le SIRH revêt une importance cruciale à l’heure où la transformation des organisations place la donnée au centre.

« Le SIRH est le véritable cœur du système d’information de l’entreprise. »
François Régis de Cussac, Directeur développement des compétences chez Orange Business Services

La fin des silos : vive le « core HR »

Pour parvenir à inscrire cette data au centre du modèle des RH, encore faut-il mettre fin aux silos. Le graal des organisations ? Le « core HR ». Soit un système d’information RH entièrement intégré où toutes les données sont partagées, quelles que soient les briques (paie, gestion des talents, formation, carrière…). « Un de nos principaux enjeux consiste à optimiser la collecte, le partage et l’exploitation des données », témoigne ainsi Vincent Penglaou, responsable SIRH au sein de la BRED.

Pour arriver à ce haut degré de fluidité, de nombreuses organisations se tournent vers des solutions SaaS intégrées. C’est le cas de la chaîne de supermarchés bio La Vie Claire. « Nous avons choisi une solution Cegid complète et intégrée avec laquelle il est possible de gérer à la fois la paie et les talents. Ceci nous assure une vision complète et une maîtrise efficace de l’ensemble des processus RH dans l’entreprise et leur optimisation », détaille Astrid Monthioux, assistante RH Talent Management.

L’automatisation au service de la fonction RH

Une fois atteint, ce précieux « core HR » va permettre l’optimisation des processus, par la mise en place de leur automatisation. Une priorité pour 67 % des DRH interrogés par le cabinet Markess. C’est donc là que de nouvelles technologies (intelligence artificielle, machine learning, chatbot, etc.) viennent au secours de la fonction RH. D’après le cabinet Bain and Company, chaque collaborateur pourrait gagner jusqu’à 30 % de productivité grâce à l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée. Une tendance qui s’applique aussi à la fonction RH : qu’il s’agisse, par exemple, d’effectuer une déclaration sociale nominative (DSN) ou de présélectionner des CV dans une large base.

L’inévitable question de la protection des données

Reste un point de vigilance : la protection des données. À l’heure où le RGPD rebat les cartes de la gestion des informations personnelles, les salariés sont désormais en droit de savoir quelles données leur employeur détient sur leur compte. De surcroît, les informations comme le salaire, les primes ou les coordonnées bancaires exploitées par les SIRH doivent faire l’objet d’une protection accrue. « Le mode SaaS présente un intérêt évident en termes d’amélioration continue. Pour autant, il est vrai que la perspective de voir nos données sensibles comme les rémunérations et les profils sortir de notre périmètre a posé débat. L’audit de sécurité conduit par BPCE a tiré une conclusion favorable et nous a permis d’avancer dans la direction souhaitée », relate ainsi Vincent Penglaou de la BRED. Le cloud – et les protections drastiques mises en place par les hébergeurs – serait finalement la meilleure solution pour disposer d’un SIRH à la pointe tout en respectant une politique de sécurité à la hauteur des enjeux liés aux données personnelles particulièrement sensibles qui sont exploitées.

DRH, avec la BI, passez du rêve à la réalité.

Téléchargez notre fiche pratique