Le Cloud, parce que le télétravail s’est imposé

Longtemps lentement, soudainement ensuite : l’usage du télétravail a fini par devenir normal dans notre pays. Avec lui se sont révélées les forces du Cloud et les faiblesses du on-premise, mais aussi le besoin de renouvellement des modes de management et des outils métier pour satisfaire aux besoins des clients… et du cabinet.

Le lent chemin du télétravail 

L’usage du télétravail s’est d’abord répandu en France bien plus lentement que dans le Nord de l’Europe, mais en 2014 Nicole Turbé-Suetens, la spécialiste incontestée du domaine, pouvait affirmer : « il n’y a plus de retard français sur le télétravail ». Presque 20% des salariés étaient désormais concernés dans notre pays, un taux équivalent à la plupart de nos voisins européens.

Pourtant, malgré un cadre légal de plus en plus favorable au télétravail – par exemple en septembre 2017, quand l’employeur a dû dorénavant motiver son refus, la demande restait modeste. Pour beaucoup, le télétravail restait exceptionnel, ou limité aux mercredis des jeunes parents. En avril 2018, 72 % des personnes interrogées par une étude Randstad[1] indiquaient qu’elles n’avaient pas l’intention de demander à leur employeur d’en bénéficier au cours des six prochains mois.

Chez Delphine Loyseau, expert-comptable à Lille, une charte du télétravail avait bien été adoptée, dans le respect de la loi… mais jamais utilisée.

Le boom du télétravail forcé

Le confinement du 17 mars 2020 a précipité le mouvement. En l’espace d’un week-end, on a découvert que les travailleurs concernés par le télétravail représentaient un tiers de la population active française[2]. Collaborer, travailler ensemble à distance, rester en lien avec les clients, être informé des évolutions règlementaires… le tout en télétravail : un tel bouleversement représentait un sacré challenge.

Enfin, pas pour tout le monde ! Pour les cabinets qui étaient déjà passés dans le Cloud, la mesure fut bien moins douloureuse. Voire pas douloureuse du tout : « Dès le lendemain matin, toute l’équipe travaillait à la maison, sur le mode collaboratif habituel », raconte Samuel Pasquet, expert-comptable associé de JeSuisTonDaf, à Poitiers. « Tout ce que nous avons eu à faire fut d’emporter nos portables à la maison, ajoute Delphine Loyseau. Sans le Cloud, on aurait fait comment ? ». Quelques mois plus tard vient la surprise : et si la productivité était meilleure en télétravail qu’au cabinet ?

Quand le premier confinement est arrivé, tout ce que nous avons eu à faire fut d’emporter nos portables à la maison. Sans le Cloud, on aurait fait comment ?

Delphine Loyseau,

expert-comptable à Lille

 

Parmi les collaborateurs, la prise de conscience est tout aussi sensible. Chacun a pu constater les avantages et les limites de la formule : vie de famille, temps gagné en déplacements, gestion de ses obligations personnelles, besoin de contacts réels et réguliers avec ses collègues. La crise sanitaire a montré que le travail à distance est facile avec le Cloud. Sera-t-il pour autant une pratique durable ?

Un mode de collaboration qui se pérennise

L’expérience contrainte du télétravail a été productive, et le phénomène s’est installé pour durer :

 

  • 40 % des actifs souhaitent désormais télétravailler
  • La plupart des salariés favorables sont prêts à le faire une, deux ou trois journées par semaine
  • 80 % des actifs qui en ont fait l’expérience aimeraient continuer à exercer leur travail à distance, au moins en partie
  • 44% des femmes se déclarent prêtes à travailler depuis chez elles, contre 36 % des hommes
  • seuls 9 % des actifs interrogés disent souhaiter télétravailler à temps complet[3].

 

D’ici 2022, 72% des employés du tertiaire travailleront au moins partiellement à distance[4]. Selon le cabinet de conseil RH Kronos, 71 % des travailleurs français s’y déclarent favorables, et 96 % y voient même une source de bien-être. C’est aussi le cas des collaborateurs des cabinets, explique Jérôme Rebiscoul, expert-comptable associé d’Afigec à Levallois-Perret : « Nous les avons consultés dès la fin du confinement. A 95 %, ils estiment avoir bien vécu cette période de télétravail obligatoire et sont favorables à ce qu’il soit intégré à l’avenir dans notre organisation ».

Comment inventer une nouvelle relation client ?

Découvrez nos conseils pour réussir son passage au cabinet connecté et inventer une nouvelle relation client :
• Poser de nouvelles bases à la relation client
• Rendre ses collaborateurs plus disponibles
• Mieux gérer son activité et sa rentabilité

Le Cloud clé de voute d’un nouveau mode de management

Le Cloud d’aujourd’hui n’est pas le SaaS (Software as a Service) d’hier. Au-delà de ses avantages pratiques largement appréciés : mises à jour automatiques, protection des données, respect RGPD, facilité d’emploi, etc., il est aujourd’hui plébiscité pour ses bénéfices fonctionnels : mobilité native, accessibilité des données en tous lieux et depuis tout matériel, GED partagée (Sharepoint), et désormais ouverture vers un écosystème de services complémentaires sans qu’il y ait besoin de gérer les connexions.

 

Car il n’y a pas que le télétravail qui change la donne en cabinet, en permettant flexibilité des horaires et recrutement de collaborateurs distants. Tensions sur le marché du travail et changements des attentes des clients se croisent pour réclamer un nouveau modèle, où l’accent est davantage mis sur l’autonomie, l’instantanéité, et la communication entre toutes les parties prenantes.

 

L’intégration de Cegid Loop dans Teams permet de disposer dans le Cloud d’une plate-forme métier complète et moderne, où les conversations internes et externes sont archivées automatiquement et accessibles à tout moment par les participants. Tout en conservant aux managers leurs rôles de contrôle et de vérification, le Cloud ouvre la porte au cabinet connecté, qui se donne les moyens de se concentrer sur son cœur de métier : éclairer la route de ses clients.

A retenir :

  • En 2022, 72% de la population tertiaire travaillera au moins partiellement à distance
  • Les collaborateurs des cabinets ne font pas exception, ils plébiscitent le télétravail et démontrent sa productivité
  • Le Cloud offre des conditions de collaboration à distance optimales, et ouvre la porte au cabinet connecté, à Cegid Loop et aux services intégrés

 

L’IA au service des cabinets d’expertise-comptable

Un cabinet plus efficace fait les collaborateurs plus disponibles… qui font des clients plus satisfaits ! Découvrez ce que l’IA peut vous apporter dans notre nouvel eBook.

 

[1] Etude réalisée en ligne entre le 15 novembre et le 17 décembre 2017 par l’institut Kantar TNS auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 6440 personnes, actives ou potentiellement actives, âgées de 18 à 65 ans.

[2] OpinionWay-Square Management pour « Les Echos »

[3] OpinionWay-Square Management pour « Les Echos » – Mai 2020

[4] RCA Consulting, juillet 2019


Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent.