Finance & Fiscalité

Cloud : de nouvelles collaborations entre les métiers et la Finance ?

6 Mar 2019

L’émergence du Cloud a constitué un événement majeur dans l’évolution des méthodes de travail. L’une des raisons de son succès tient à sa capacité à renforcer et fluidifier la collaboration interne, où les projets sont désormais menés de manière plus transverse et en s’appuyant réellement sur les expertises de chaque service. Pour les directions financières, parfois « déconnectées des projets du quotidien », le Cloud permet de se rapprocher des métiers et de les aider à mieux intégrer les logiques financières dans les chantiers en cours.

Cloud : de nouvelles collaborations entre les métiers et la Finance ?

Les fruits du Cloud dépendent d’une coopération renforcée

Lorsque l’on traite des apports du Cloud en matière financière, les bénéfices les plus fréquemment cités sont la simplification de processus comme la budgétisation et la planification des ressources, la possibilité d’effectuer depuis n’importe quel poste la consolidation et la clôture des comptes d’un groupe, ou encore la standardisation accélérée des reportings pour les entreprises multi-sites. Mais aucune de ces avancées n’est possible sans une coopération rapprochée des équipes opérationnelles et de leur direction financière. Au-delà de la technologie, des rapprochements humains doivent se produire pour que chaque partie prenante intègre les contraintes et objectifs de l’autre.

 

Des échanges directs hors des silos traditionnels

S’ils restent déconnectés de la réalité opérationnelle, les services financiers ont tendance à produire des reportings et des budgets qui se révèlent peu utiles pour leurs collaborateurs. C’est notamment ce qui arrive lorsque les outils de communication interne sont organisés en silos et qu’aucun processus transversal ne permet de dépasser ces frontières fixes.

 

Une dépendance mutuelle

C’est bien le degré d’attention à cette coopération qui détermine l’impact d’une transition réussie vers le Cloud. Pour construire des indicateurs financiers pertinents et des budgets fiables, les DAF sont dépendants des flux de données qu’ils reçoivent des équipes opérationnelles. Ils doivent donc co-construire avec eux des modèles de reporting qui répondent à leurs attentes : rapidement disponibles et mis à jour, précis, couvrant toutes les dimensions de l’activité du service. L’inverse est également valable : les équipes opérationnelles sont dépendantes de leurs collaborateurs financiers pour piloter leur stratégie et la mettre en accord avec la stratégie globale de l’entreprise.

 

Comment favoriser la collaboration ?

En facilitant les échanges directs dans un sens comme dans l’autre, le Cloud ouvre la voie à une nouvelle coopération rapprochée et à une meilleure compréhension mutuelle. A terme, les budgets et tous les documents financiers seront directement appuyés sur des indicateurs opérationnels, menant progressivement à une convergence du reporting financier et du reporting de gestion. Pour faciliter et pérenniser cette évolution, rien n’est plus efficace que l’uniformisation des outils de collaboration et de gestion.

 

Une collaboration à double sens

Pour que la collaboration soit réellement profitable à tous, il faut qu’elle soit à double sens. Si les responsables opérationnels ont un rôle à jouer dans l’élaboration d’outils financiers plus performants, ils sont également en droit d’attendre une plus grande implication des experts financiers dans les projets. Le financier passe souvent pour déconnecté des réalités du terrain aux yeux d’équipes opérationnelles plus proches des clients. Une participation plus active au pilotage des projets lui permettra de démontrer l’utilité de son expertise en apportant une vision différente.