Changer d’ERP : et si c’était la dernière fois… grâce à sa longévité ?

Les conséquences d’un logiciel de gestion obsolète ? Une non-conformité aux réglementations en vigueur et à venir, des modules qui ne sont plus adaptés aux besoins des collaborateurs, des informations qui manquent de fiabilité, des données confidentielles qui fuitent... En résumé, l’outil de gestion devient contre-productif et l’entreprise se voit contrainte de changer de système d’information. Quelle solution ? Choisir pour de bon un ERP durable, capable d’évoluer en même temps que la société, que ce soit sur les plans fonctionnel, technique et réglementaire.

Une réponse aux nouveaux enjeux réglementaires : l’exemple du Groupe TVA

Dans un contexte réglementaire complexe et changeant, il est souvent difficile de saisir les opportunités en matière d’optimisation de la gestion fiscale. Pourtant, un ERP qui se veut performant est capable d’absorber les nouvelles lois en vigueur !

Prenons l’exemple du Groupe TVA, qui remplacera l’exonération de TVA prévue à l’article 261B du CGI. Ce dispositif fiscal vise à désigner un référent unique pour le groupe en ce qui concerne la TVA. C’est un régime qui est optionnel mais qui offre des avantages :

  • La simplification et la sécurisation du traitement TVA des opérations intragroupes,
  • L’amélioration de la trésorerie TVA du groupe,
  • La diminution du montant net de la TVA non-déductible.

Le Groupe TVA est notamment incontournable pour les banques et les assurances. D’abord, ce régime permet de maintenir les économies réalisées grâce à l’exonération de TVA. Ensuite, il garantit un certain niveau de compétitivité : un surcoût de 20 % sur certains services internes (qui seraient susceptibles de devenir éligibles à la TVA) est évité. Enfin, le non-assujettissement à la TVA des opérations intragroupes pourrait faire apparaître un surcoût de taxe sur les salaires.

Les sociétés souhaitant opter pour le Groupe TVA doivent effectuer leur demande avant le 31 octobre 2022 pour une mise en place le 1er janvier 2023. Trois étapes devront être respectées : la collecte des données, la déclaration et la transmission via la procédure EDI-TVA. Cela suppose l’utilisation d’un système d’information expert : Cegid a déployé un module intitulé « Gestion comptable du Groupe TVA », qui simplifie la gestion de ce régime fiscal. La règlementation n’est plus un poids pour l’entreprise : au contraire, l’ERP simplifie les démarches.

 

L’ERP pérenne : un levier porteur d’innovation pour les grandes entreprises

Par le passé, le choix d’un logiciel ERP correspondait aux besoins et à l’activité de l’entreprise à un instant T. Or, une société ne cesse de croître et de mettre en œuvre des stratégies pour accélérer son développement : recrutement et acquisition de nouvelles compétences, ciblage de nouveaux marchés, diversification de l’offre de service, lancement de nouveaux produits, acquisition d’une entreprise pour accroître ses parts de marché…

Il est indispensable d’opter pour une solution souple et évolutive qui accompagne l’entreprise dans son développement grâce à :

  • Une implémentation simple et rapide de nouveaux modules, que ce soit en matière de finances, d’achats, de stocks, de ventes ou encore de production.
  • Une excellente capacité d’adaptation aux processus clés et spécificités sectorielles, notamment en cas d’acquisition de nouvelles sociétés.
  • Une personnalisation de l’interface du logiciel ERP, en fonction des besoins et des accès de chaque collaborateur. L’ergonomie est mise en avant pour la plus grande satisfaction des utilisateurs.

 

Une solution de gestion qui s’adapte aux nouveaux usages et pratiques vertueuses

La réglementation n’est pas la seule à évoluer constamment : la pandémie de Covid-19 a accéléré la démocratisation des nouveaux modes de travail axés sur la mobilité et le nomadisme. Environ 22 %[1] des salariés ont télétravaillé en 2021. Un chiffre qui grimpe à 55 %1 pour les cadres (contre 11 %[2] en 2017).

Là encore, le système d’information de l’entreprise doit gérer ces nouvelles tendances. Les collaborateurs doivent pouvoir se connecter sur l’ERP depuis n’importe quel endroit et n’importe quel support (ordinateur portable, tablette, smartphone…). Cela est valable pour les télétravailleurs mais aussi pour les collaborateurs sur le terrain. Un commercial en déplacement doit pouvoir passer une commande sans retourner à son bureau. De même, un gestionnaire des stocks doit pouvoir réaliser les inventaires directement sur son smartphone ou sa tablette.

Or, qui dit travail à distance, dit nécessité de relever les défis suivants :

  • Maintenir une communication optimale pour fédérer les métiers, les sites et l’écosystème de l’entreprise.
  • Garantir une disponibilité permanente de l’ERP pour éviter toute baisse de productivité.
  • Lutter contre les menaces liées à la sécurité des données.

Un ERP de nouvelle génération remplit ces missions : agile, connecté, mobile et doté d’une architecture ouverte, il s’adapte à votre environnement et à ses turbulences. Quelle conséquence ? L’entreprise peut conserver le même ERP pendant des années, voire ne plus en changer !

Evolution de la réglementation, projets innovants, nouveaux modes de gestion, nouveaux modes de travail… un ERP doit être synonyme de flexibilité et de longévité ! L’objectif ? Permettre à l’entreprise de se consacrer pleinement à ses activités et de créer de la valeur ajoutée, sans se soucier des aspects techniques et fonctionnels de l’ERP. A l’éditeur de s’adapter et de proposer un produit fiable, capable de rester pertinent et performant sur le (très) long terme.

[1] https://www.insee.fr/fr/statistiques/6209490

[2] https://www.insee.fr/fr/statistiques/4238573?sommaire=4238635

 

 

Place aux experts qui vous parlent de la longévité de Cegid XRP Ultimate


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner