Comment booster vos ventes sur Facebook pour 5 euros par jour ?

Retour aux ressources

TPE & PME

09 Oct 2017

5 min

Si les réseaux sociaux sont gratuits, il peut être très intéressant d’y investir seulement quelques euros par jour. Travailler votre présence sociale permet ainsi de développer votre activité e-commerce, en trouvant la bonne audience pour vos produits, en effectuant un suivi efficace de vos prospects et en simplifiant le processus d’achat de votre communauté.

 

Mais les réseaux sociaux, ce n’est pas gratuit ?

Les réseaux sociaux comme Facebook sont bel et bien gratuits, mais les publications organiques (distribuées gratuitement par Facebook) apparaissent de moins en moins sur les fils d’actualité des utilisateurs.

Pour profiter du pouvoir commercial sans précédent de Facebook, une petite redevance publicitaire peut amplement suffire pour vous permettre de suivre les expériences de service client de vos prospects et de vos clients, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Surtout quand on sait que 1,8 milliard de membres de Facebook (source : le blog du modérateur) s’y rendent chaque mois, et que 51 % des fans d’une communauté Facebook sont susceptibles d’acheter des produits (source Médiamétrie). Les petites entreprises l’ont bien compris : selon le réseau social, elles représentent pas moins de 50 millions de ses annonceurs !

La mise en place d’une véritable stratégie sociale reposant sur la viralité et le partage caractéristiques de Facebook vous permet donc de bénéficier d’une visibilité décuplée. Car en véritables ambassadeurs des marques qu’ils affectionnent le plus, les utilisateurs de Facebook n’hésitent ainsi pas à relayer les offres qu’ils jugent intéressantes : leur pouvoir d’influence sur leur communauté est considérable.

Pour booster avec efficacité vos ventes, les investissements sont donc un axe incontournable. A ce titre, Facebook vous fournit de nombreux outils payants : annonces sponsorisées, techniques pour développer la visibilité de vos publications, outils de mesure et de segmentation de votre audience, conseils aux développeurs… Pas besoin de miser gros pour améliorer votre impact : cinq euros par jour suffisent ! A vous de déterminer le montant exact que vous souhaitez investir ainsi que le public que vous voulez toucher.

 

Stratégie media : tout un “POEM” !

“POEM” : comme le souligne Définitions marketing, c’est l’acronyme utilisé pour désigner les différents types d’exposition média dont une marque peut bénéficier auprès de ses annonceurs, notamment sur Facebook.

On distingue ainsi trois axes dans l’acronyme “POEM”.

  • “P” pour “Paid Media”, qui désigne les expositions publicitaires achetées par une marque, sur les médias digitaux comme traditionnels.
  • “O” pour “Owned Media” : il s’agit des points et des supports d’exposition que la marque possède et contrôle, à savoir, en général, le site web de l’entreprise, auxquels s’ajoutent des comptes Facebook, Twitter, ou encore un blog. Par extension, on peut y inclure les points de vente, la PLV et les enseignes.
  • “EM” pour “Earned Media” : il correspond à l’exposition que la marque ne contrôle pas et dont elle bénéficie gratuitement. A savoir : les mentions sur les réseaux sociaux, les commentaires (avis consommateurs, articles de presse), la diffusion virale de vidéos, ainsi que les retombées presse et sociales.

 

Pour faire simple, les “paid media”, ou médias achetés, sont des canaux de communication utilisés en déboursant de l’argent. Les “owned media”, ou médias acquis, sont ceux dont vous êtes le propriétaire. Les “earned media”, ou médias conquis, désignent les canaux qui appartiennent à votre clientèle : il s’agit du « bruit » ou contenus produits par les consommateurs sur les divers canaux à leur disposition (réseaux sociaux de la marque, sites d’avis utilisateurs, forums et canaux externes à la marque).

Leur interaction est simple : les “paid media” dirigent le trafic sur les “owned media”, qui présentent du contenu de qualité aux visiteurs, ce qui génère les “earned media” grâce au partage et à la réutilisation de votre contenu !

 

Leviers payants, retargeting et Facebook Ads au service de votre performance

Le référencement naturel demande un travail de longue haleine : il devient donc nécessaire pour les marques et les entreprises de se tourner vers les leviers payants. Dans une logique “POEM”, vous avez donc la possibilité d’utiliser une logique gagnante pour attirer votre clientèle cible sur vos médias acquis. Vous leur fournissez alors du contenu de qualité afin de les “nourrir” et de les convertir en clients : in fine, ils deviennent les ambassadeurs de votre marque en partageant leur satisfaction concernant vos produits et services sur leurs propres réseaux.

Une fois définis le montant que vous souhaitez investir et le public que vous voulez toucher, vous pourrez cibler votre audience selon différents critères : âge, sexe, lieu, centres d’intérêt… Vous bénéficiez également techniques plus poussées pour améliorer votre visibilité et augmenter vos ventes.

  • Le “retargeting” vous permet de cibler des utilisateurs qui ont déjà visité votre site pour les inciter à finaliser leur achat.
  • Les Facebook Dynamics Ads permettent ensuite d’inclure directement ces publicités dans le fil d’actualité de vos clients. Les publicités dynamiques font automatiquement la promotion de vos produits auprès des personnes ayant exprimé leur intérêt pour vos produits ou services. Une seule action est nécessaire de votre part pour synchroniser votre catalogue produits et configurer votre campagne, et ensuite, elles travaillent pour vous !

Lire aussi : comment développer votre visibilité sur le web

 

Une nécessité : mesurer votre ROI

Vous l’avez compris : le jeu en vaut donc largement la chandelle. Avec seulement cinq euros par jour, vous bénéficiez déjà d’une véritable rentabilité sur vos annonces sociales, avec des augmentations significatives de votre taux de conversion, du trafic vers votre site et donc de ventes. Parfait, mais encore faut-il les mesurer pour ajuster vos objectifs et améliorer encore votre retour sur investissement.

A lire également : Site internet performant… Pourquoi vous ne pouvez plus faire l’impasse

Des outils d’analyse statistique accessibles à tous vous permettent ainsi d’optimiser vos performances sans investissement supplémentaire.

  • Facebook Insights, que vous pouvez utiliser si vous possédez un profil professionnel et une page fan, vous permet très simplement de suivre, sur une période donnée, l’évolution d’un certain nombre de statistiques : utilisateurs actifs mensuels, nouveaux “likes” sur la page et impressions du fil d’actualité. Toutes les données peuvent être exportées en format Excel ou CSV.
  • Google Analytics : son utilisation quotidienne est source de performance à court, moyen et long termes. Incontournable, ce service gratuit se connecte à votre site web et vous permet également d’accéder à de nombreuses informations pour optimiser votre présence web et vos actions marketing. Il s’agit de l’outil idéal pour identifier les plates-formes générant le meilleur trafic et les meilleures conversions. Des données indispensables pour prioriser vos actions et valider la conversion de chaque réseau social, parmi lesquels Facebook.