Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Sélectionner votre langue

Banana Moon : un développement international propulsé par le numérique

La marque de maillots de bain et de sous-vêtements Banana Moon veut pousser plus loin sa stratégie digitale : nouveau site de vente en ligne, services innovants et omnicanalité. Entretien avec Daniel Flachaire, son PDG, sur les ambitions numériques de la marque et ses défis.

Pourquoi avoir fait le choix de développer votre propre plate-forme de e-commerce ?

Daniel Flachaire : Historiquement, nous avions d’abord choisi de ne pas développer d’e-shop spécifique pour Banana Moon de manière à ne pas concurrencer nos détaillants. Mais depuis quelques années, la demande se faisait réelle de la part de nos consommateurs : ils ne comprenaient pas qu’une marque comme la nôtre ne dispose pas de sa propre plate-forme. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de créer notre site de e-commerce.

 

L’e-shop devient un moyen pour nous de prendre la parole au-delà de la simple vente.

 

L’objectif était également de disposer de notre propre vitrine en ligne capable de mettre en avant nos nouvelles collections comme notre ligne de chaussures moins connue que nos produits traditionnels tout en faisant découvrir les univers de nos différentes lignes : Banana Moon, Banana Moon Couture et Banana Moon Teens. L’e-shop devient un moyen pour nous de prendre la parole au-delà de la simple vente.

À quelles difficultés avez-vous été confrontés ?

Notre plus grand défi a été de concevoir une plate-forme pensée pour l’international. Nous sommes présents dans de très nombreuses régions : des États-Unis à Singapour en passant par tous les pays d’Europe et le Mexique. Il a donc fallu adapter la plate-forme non seulement aux préférences vestimentaires locales mais aussi aux contraintes de taxes et de régulations des différents pays. C’est pour cette raison que nous avons mis en place quatre sites différents : pour la France, les pays du nord, ceux du sud et pour les États-Unis. Autre difficulté rencontrée : il nous a fallu développer un site permettant de vendre des hauts et des bas de tailles différentes. Aucune solution sur le marché n’autorisait cette fonctionnalité ce qui a grandement compliqué notre travail.

 

De manière générale, l’e-shop soutient notre stratégie d’expansion. En effet, nous voulons étendre nos territoires de vente plutôt que de diversifier massivement notre gamme de produits. C’est sur ces aspects clés qu’Orli puis Cegid nous accompagnent depuis plusieurs années. Leurs outils de gestion de la production, de la comptabilité et des points de vente sont à la fois pensés pour l’international et simples d’utilisation. Cette dernière fonctionnalité demeure primordiale pour nous : nos détaillants souhaitent disposer d’outils faciles à prendre en main et complets.

 

Plus globalement, quelle est la stratégie de Banana Moon en matière de transformation digitale ?

La stratégie poursuivie par Banana Moon dans le numérique est double. D’une part, nous développons notre présence en ligne via l’e-shop, d’autre part nous poussons plus loin les services proposés à nos clients. Nous avons depuis plusieurs années déjà mis en place un extranet dédié à nos détaillants. Il y a peu, nous avons entièrement modernisé l’outil avec des fonctionnalités innovantes pour prendre en compte l’omnicanalité. Les détaillants peuvent consulter rapidement nos stocks pour commander à leur client final un produit non disponible dans leur magasin. Le consommateur final reçoit ensuite l’article directement chez lui garantissant un parcours sans couture et zéro vente perdue.

 

Nous voulons étendre nos territoires de vente plutôt que de diversifier massivement notre gamme de produits.

 

D’un autre côté, nous entendons à l’avenir renforcer notre présence physique via des corner shops dans des boutiques multimarques, par exemple. Tout cela nous permettra de développer nos ventes, notamment à l’export et de mettre toujours plus en avant nos produits « made in Europe ».

Une question ?
Retour en haut de page

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters