Logiciel SaaS

Automatisation : la profession comptable attendue au tournant

Retour aux ressources

Expertise Comptable

16 mars 2023

Les experts-comptables ne sont pas réfractaires au changement. La créativité règlementaire, les impératifs de production, les besoins des clients, n’ont cessé de remettre en cause leur quotidien. Mais aujourd’hui les conditions d’une transformation plus profonde sont réunies. Comment négocier ce nouveau virage ?

5 min

Des tournants, des mutations, la profession comptable en a connus beaucoup au cours de sa longue existence. Et elle a montré qu’elle savait tenir le volant. Pour autant, les experts-comptables sont aujourd’hui confrontés à un virage particulièrement difficile à négocier. Tout les amène à repenser à la fois leur offre, leur équipement, leur organisation, leur management. Attention aux sorties de route ?

 

Les experts-comptables ont l’expérience du changement

Au fil des ans, il n’a pas manqué d’esprits chagrins pour prophétiser la disparition prochaine des experts-comptables. L’exercice associatif avec l’intégration des AGC au sein de la profession était regardé dans les années 2000 comme une menace vitale, comme le fut plus tard la comptabilité low-cost en ligne. La loi PACTE n’a pas forcément été bien vécue. L’image insuffisamment attractive de la profession laisse planer chez certains un doute sur sa survie à long terme.

Et pourtant, quelle vitalité ! Quelle capacité de résistance et d’adaptation ! Voyons un peu :

  • 1985 : première version d’Excel,
  • Années 1990 : débuts de la dématérialisation des factures
  • 2012 : ouverture du portail ChorusPro et généralisation progressive de la télétransmission des factures,
  • 2014 : mise en place du FEC
  • 2019 : renforcement de la piste d’audit fiable, et généralisation progressive de la facture électronique

Autant de virages bien négociés, auxquels on pourrait ajouter le prélèvement à la source ou la mise en place du télétravail, entre autres… Décidément, les experts-comptables savent conduire leurs cabinets.

Mais le tracé se corse. L’automatisation de la tenue, la facture électronique, la disparition programmée des déclarations de TVA ou de futures liasses fiscales auto-remplies constituent autant de jalons – ou de flaques d’huile ? – sur la route de l’avenir.

 

Les grands mouvements simultanés

Pour trouver son nouvel équilibre, la profession doit gérer au même moment trois grands mouvements :

  1. La poursuite de la dématérialisation règlementaire :
    • Généralisation de la facture électronique,
    • Pré-remplissage des déclarations de TVA,
    • … et la suite !
  2. Les avancées technologiques :
    • L’IA pour la saisie et la révision,
    • L’intégration bancaire DSP2, l’open banking,
    • La multiplication des utilitaires à connecter avec l’outil métier,
  3. L’évolution du marché
    • Les attentes des clients, qui vont bien au-delà d’un bilan bien fait,
    • Les attentes des collaborateurs… et leurs exigences,
    • La tension sur la valeur des services rendus.

Seule certitude : le cabinet de demain ne ressemblera pas à ceux d’hier. Reste à bien calculer sa trajectoire !

 

À la croisée des chemins

Car si la profession a su s’adapter au fil des épreuves, l’heure de vérité est plus proche qu’elle ne l’a jamais été. Il s’agit d’un changement de paradigme – voire d’une véritable révolution. Pour la majorité des cabinets, le parcours passe par le recentrage sur le conseil et les services de gestion. Et pour y parvenir, au moment où il y a plus de postes offerts que de candidats disponibles, l’automatisation apparait comme un passage obligé.

« Rien n’est vraiment possible sans gagner du temps en saisie », rappelait David Gruez, associé de HMA Expertise Comptable. Les progrès de l’IA ont permis de développer des solutions comme Cegid Loop ou Cegid Conciliator, dont les performances de reconnaissance et d’affectation continuent à s’améliorer au fur et à mesure de leur usage. Et comme, au même moment, le standard DSP2 s’impose à toutes les banques (contrairement à son prédécesseur l’EBICS), la route est largement ouverte à l’intégration et aux rapprochements automatiques, par exemple.

Lire le témoignage de David Gruez, utilisateur de Cegid Conciliator

Pascal Robert, associé du cabinet JPA, va jusqu’à bannir le mot « saisie » du cabinet : « Le raisonnement change : on ne saisit plus d’écritures, une fois qu’on a atteint le degré maximum d’automatisation. Le métier devient l’intégration de données. On collecte les documents dématérialisés des clients sur des répertoires dédiés et sécurisés. Dès que la facture est stockée, elle est analysée et comptabilisée ».

Lire le témoignage de Pascal Robert, utilisateur de Cegid Loop

L’automatisation de la production comptable constitue donc à la fois un passage obligé et une ouverture sur de nouveaux horizons. Et c’est là que se joue la course ! Que faire des heures gagnées ? Qu’est-ce qui est vraiment utile à mes clients ? Quelle est leur capacité à payer de nouveaux services ? Et naturellement : comment produire de manière rentable tous ces reportings, ces tableaux de bord, ces comparatifs, ces prévisionnels… qui leur seront utiles – mais qui demandent davantage de technicité, et encore aujourd’hui beaucoup de temps passé ?

 

De nouveaux outils pour une nouvelle relation

La proximité des experts-comptables avec l’entreprise, la confiance des dirigeants, la connaissance du marché et de la législation, leur confèrent une place unique et un temps d’avance par rapport à d’autres acteurs, comme les réseaux bancaires. Pour autant, ils ne peuvent plus ne compter que sur ces avantages.

L’étape suivante de la transformation des cabinets est déjà en vue : il s’agit d’utiliser les données collectées pour automatiser l’analytique, les tableaux de bord et les reportings, au plus près des besoins des clients, en permettant ainsi à l’expert-comptable de se concentrer sur le conseil plutôt qu’à la réalisation des indicateurs dans des feuilles Excel.

Pour y parvenir, il leur faut choisir l’outil métier le mieux adapté à ces nouvelles conditions, et ensuite sélectionner, voire développer avec PowerBI, les applications connectées dont ils auront besoin. Pas question d’oublier ses collaborateurs sur le bord de la route !

Visionnez le webinar : Mettre les données en action avec Cegid

 

L’automatisation n’est pas l’ennemie du genre humain !

Le Lab50 écrivait dans son rapport « L’IA et vous » : « Si certaines tâches répétitives, prévisibles et non cognitives, sont appelées à être confiées à des processus informatiques automatisés, tout ce qui relève de la stratégie, de la prospective, du pilotage des entreprises, de la relation (avec les clients, les fournisseurs, les parties prenantes, etc.), restera à la main de l’Homme ».[1]

Ce que la machine ne peut pas, c’est d’écouter et comprendre un client au-delà d’une série de questions-réponses, avec patience et empathie, trouver des solutions adaptées, délivrer des conseils personnalisés. C’est là le rôle de l’humain, ici irremplaçable y compris à l’ère d’openAI et de ChatGPT.

Mais encore faut-il que humains il y ait ! Le problème numéro 1 pour presque tous les cabinets n’est-il pas la difficulté à recruter des collaborateurs formés ? Trouver, former, et conserver ses forces vives apparait comme le challenge clé, tant pour l’immédiat que pour le proche futur.

Afin d’aborder le tournant dans les meilleures conditions, le cabinet doit mettre en place une véritable stratégie d’accompagnement du changement. Mais le virage vis-à-vis des collaborateurs passe aussi par des fondamentaux :

  • Un management modernisé,
  • Des salaires à la hauteur,
  • Des conditions de travail améliorées,
  • De plus larges facultés d’autonomie,
  • La formation à l’accompagnement des clients dans leur gestion,
  • Et une employabilité préservée.

 

Tenue automatisée, usage des données, revalorisation du rôle de l’expert-comptable et du travail de ses collaborateurs : telles sont les perspectives stimulantes qui s’ouvrent aux cabinets. S’ils négocient bien le grand virage en cours, ils continueront à tourner… et à plein régime !

Manager son cabinet à l’heure de l’intelligence artificielle

  • Transformer son cabinet étape par étape
  • Dépasser les craintes et apprendre à travailler avec un robot
  • Attirer de nouveaux collaborateurs et garder les meilleurs
Télécharger l’ebook

[1] L’IA et vous, Lab50, 2019.