Logiciel SaaS

Comment simplifier et clarifier l’analyse de la rentabilité des projets ?

Retour aux ressources

ERP Moyennes entreprises

22 juin 2023

Nécessaire au bon fonctionnement des ESN, la rentabilité des projets est un enjeu atemporel qui mérite toute notre attention. En 2023, la marge des cabinets de conseil va évoluer puisque les ESN se trouvent à la croisée de diverses perturbations : une inflation élevée, une défiance vis-à-vis des cabinets et un marché de l’emploi en faveur des candidats. Et ce ne sont pas les Big 4 qui vont nous contredire : la croissance de leur activité est bien plus forte dans le monde qu’en France¹. Pourtant, il est nécessaire pour les ESN de se dégager de la marge. Ne serait-ce que pour investir en R&D, faire tourner l’entreprise, se développer, voire, intégrer des partenaires. Avec cette nécessité en tête et face à un contexte plus frileux, quelles sont les solutions ? Développer son activité ? Multiplier ses contrats ? Rationaliser ses coûts ? Oui, mais pas seulement. Pensez également aux solutions qui permettent d’optimiser le temps des équipes en automatisant autant de tâches que possible. Les collaborateurs peuvent ainsi se concentrer sur des activités créatrices de valeur.

5 min

Faciliter l’analyse de la performance des projets en ESN

Sommaire

  1. 2023 bouscule l’analyse de la rentabilité des projets des cabinets de conseil
  2. Existe-t-il une solution pour faciliter l’analyse de la rentabilité des projets en ESN ?
  3. Que peut-on attendre d’un bon logiciel d’analyse de la rentabilité des projets de consulting ?

 

 

1. 2023 bouscule l’analyse de la rentabilité des projets des cabinets de conseil

Cette année, la gestion des marges doit prendre en compte un environnement inédit :

  • La France connaît son plus haut taux d’inflation² depuis 37 ans. Ce qui signifie que les dépenses des salariés augmentent et sont potentiellement suivies par une demande d’augmentation des salaires. Il en va de même côté clients ou partenaires ;
  • Les administrations publiques, jusqu’à présent bonnes clientes, freinent³ légèrement leur demande ;
  • Les difficultés de recrutement représentent un coût qui pèse sur la marge des cabinets de conseil, très exactement 1 point⁴ sur le taux d’EBE ;
  • Pour les ESN œuvrant à l’étranger, la variation du taux de change euro-dollars impacte également les marges de leur activité.

Des situations plus ou moins impactantes qui redéfinissent le point d’équilibre des ESN.

 

2. Existe-t-il une solution pour faciliter l’analyse de la rentabilité des projets en ESN ?

Sujet sensible, la rentabilité des missions des ESN nécessite une gestion qui repose sur des données réelles, des indicateurs pertinents et des alertes aux seuils des points clés.

Dans la logique mathématique pure, le calcul de la rentabilité d’un cabinet de conseil se réalise simplement en se basant sur la marge estimée et la marge réelle. Il suffirait donc de vérifier que le budget à l’instant T soit cohérent avec l’avancement du projet (50 % du budget dépensé = projet achevé à 50 %). Si c’était si simple, la comptabilité des ESN fonctionnerait sur des tableurs depuis bien longtemps. La réalité est bien plus complexe puisque le calcul des marges repose sur un ensemble d’acteurs et intègre une gestion comptable vaste.

Aujourd’hui, un bon système d’informations pour cabinet de conseil intègre : 

  • Un traitement différencié de la marge entre un projet au forfait ou à la régie. Puisque les deux types de projets se réalisent différemment, le calcul de la marge doit être différent ;
  • La possibilité d’inclure tous les acteurs et les types de dépenses : staff interne, sous-traitance (avec les taux journaliers), achats et frais (re-facturables et non) ;
  • Une alerte sur une potentielle déviation du budget ou un dépassement du seuil de rentabilité ;
  • L’affichage des différentes marges : celle du projet, celle de l’activité, celle de l’entreprise ;
  • La distinction entre la marge brute et la marge nette ;
  • L’accès aux détails des coûts des projets, au taux de rentabilité, à la consolidation par équipe ou par pôle, aux comptes de résultats.

Mais également : 

  • Une facilité à intégrer des données ;
  • Une actualisation en temps réel des informations ;
  • Une facilité à collaborer puisque les consultants accèdent à la même information que leurs managers ou que les commerciaux par exemple ;
  • L’ajout de frais par simple prise de photo et reconnaissance d’image (OCR) ;
  • Une lecture claire et compréhensible en phase d’analyse ;
  • La possibilité de projeter le chiffre d’affaires et les marges futures depuis un tableau de bord très clair.

Un ERP adapté aux ESN permet à la fois de maîtriser sa trésorerie (FR et BFR), de suivre les dépenses de son entreprise et d’analyser la rentabilité des projets jour après jour.

Ces informations font également ressortir les missions plus et moins rentables. Si les équipes constatent une récurrence, les cabinets de conseil sont à même de revoir leur relation client, leur recrutement ou leur politique de prix.

5 enjeux des ESN en 2023

Lire

3. Que peut-on attendre d’un bon logiciel d’analyse de la rentabilité des projets de consulting ?

Bonne nouvelle, Cegid XRP Flex met à disposition des ESN toutes les fonctionnalités évoquées plus haut. Ainsi, elles pilotent efficacement leurs marges, en cours de projet ou à la fin et en intégrant tous les éléments.

Par exemple, la gestion des notes de frais ne s’arrête pas à la technologie OCR. Cegid XRP Flex permet d’associer un ticket à un projet, afin d’être intégré dans l’analyse de la rentabilité du projet. En parallèle, des alertes personnalisables et automatiques se déclenchent aux moments qui sont les plus importants pour les cabinets dans l’optique d’utiliser les ressources en cohérence avec le travail réalisé. Enfin, le TACE de chaque consultant salarié est renseigné. Tout cela, pour centraliser tous les coûts inhérents à une mission et éviter les mauvaises surprises.

L’ERP pour ESN va encore plus loin puisqu’il intègre également toutes les solutions métiers nécessaires à la bonne gestion du cabinet de conseil : des ressources en gestion de planning, des API pour la gestion de la sous-traitance et de solutions de soutien à l’activité.

Cegid XRP Flex fonctionne selon un principe fondamental : un bon ERP d’ESN structure l’analyse de la rentabilité des projets, simplifie le quotidien des utilisateurs et aide à répondre aux enjeux que les cabinets rencontrent.

Analysez finement vos marges en temps réel

Je teste

Rien de tel qu’un échange de vive voix pour comprendre les enjeux de votre
projet et vous présenter la solution qui répondra à vos attentes.

Contactez-nous