Aménager ses bureaux pour transformer son cabinet

Management des équipes et aménagement des lieux de travail ont depuis longtemps partie liée, mais la crise Covid a spectaculairement accéléré les mutations en cours, tout en entraînant de nouvelles remises en question. Les cabinets d’expertise comptable n'échappent évidemment pas à ces mouvements.

[TBD]

La vision qu’ont les chefs d’entreprises de leurs bureaux fait de ceux-ci non seulement un outil matériel au service de l’activité économique, mais aussi l’expression d’une stratégie, le symbole d’une ambition, le reflet d’une culture d’entreprise. Ils ont un impact majeur – selon leur configuration, leur localisation, leur physionomie générale, leur degré de modernité, leur niveau d’équipements, leur esthétique…, sur la performance des équipes et la qualité de vie au travail.

Révolutions à tous les étages 

On ne compte plus les études qui mettent en évidence l’importance des locaux sur l’innovation, l’esprit d’équipe, le sentiment d’appartenance, l’intelligence collective ou encore la réputation et l’image de marque des entreprises.

Digitalisation et RSE aidant, que de bouleversements spaciaux, technologiques et sociétaux ! Coworking, flex office avec ses déclinaisons organisationnelles et ses énoncés anglo-saxons (desk sharing, clean desk…), bureaux agiles, tiers-lieux, fab labs, smart buildings … : les initiatives fleurissent à tout-va, à la mesure de l’évolution des besoins et attentes des utilisateurs.

A l’ère du télétravail et de la transversalité, de l’automatisation et d’une plus grande autonomie des collaborateurs, les cabinets d’expertise comptable se métamorphosent. Au niveau de leur organisation. De leurs modes de travail. Mais aussi de leur « bâti », tant les transformations managériales et technologiques se concrétisent dans les murs.

L’immobilier, pierre angulaire de la transformation des cabinets

 Un exemple éloquent : le cabinet parisien Emargence, qui a récemment fait sa mue immobilière. Il a profité de la fin de son bail locatif dans un immeuble ancien pour devenir propriétaire de ses nouveaux locaux, soit 800 mètres carrés dans le 8e arrondissement, et 300 mètres de jardin intérieur privatif. L’ensemble a été remis à neuf avec le concours d’un architecte d’intérieur et d’une société spécialisée dans l’aménagement de bureaux. Un superbe écrin pour les quelque 100 salariés. Le cabinet compte dorénavant 70 postes de travail sur deux niveaux. Les équipes y ont pris leurs quartiers en décembre 2021.

La crise Covid a entraîné de profonds changements dans l’organisation du travail des cabinets. Mais le fait que les collaborateurs soient moins présents physiquement depuis la mise en place du télétravail n’a pas relégué la question des bureaux au second plan, bien au contraire. 

Julien Tokarz,

Associé et ancien président du Conseil Régional de l’Ordre de Paris-Ile-de-France.

« Avant, chez nous, chacun disposait de son poste de travail. Nous avons instauré le flex office obligatoire. Cela crée beaucoup de fluidité, et même si nous observons que les collaborateurs ont tendance à se regrouper par pôles (social, juridique …), il en résulte un brassage très bénéfique des compétences », complète-t-il. Autre conséquence : le cabinet a réduit sa superficie de bureaux.

Julien Tokarz se félicite de ce nouveau cadre de travail qui rompt radicalement avec « l’image un peu vieillotte des cabinets, de certains d’entre eux du moins, qui semblent figés dans le passé et donnent une image poussiéreuse de notre profession, pourtant si moderne et innovante. »

Le maître mot, c’est l’ouverture. Celle des bureaux, jugée propice à celle des esprits : dans les open spaces clairs et très aérés, la proximité et la transversalité sont de mise.

Tout est ouvert, les gens se voient, ils peuvent échanger en permanence. Des synergies se créent. C’est un énorme atout pour les dossiers clients, comme pour le sentiment d’appartenance et l’esprit d’équipe. 

Julien Tokarz,

Associé et ancien président du Conseil Régional de l’Ordre de Paris-Ile-de-France.

Aucune nécessité, jusqu’ici, de recourir à un logiciel d’utilisation des bureaux. Pas de réservation préalable, des modalités d’occupation très simples, un usage intuitif et convivial des lieux. Chacun dispose d’un casier pour ses affaires. Seuls les associés ont un bureau personnel, qui reste ouvert et utilisable en leur absence.

Au programme donc : flexibilité, productivité, réactivité. Et attractivité !

 

La carte et le territoire de l’attractivité

Il est clair que l’image de marque d’un cabinet dépend en partie de son outil physique de travail. Et qui dit image de marque suppose une meilleure capacité à attirer des collaborateurs… et à les conserver.

L’immobilier constitue un argument de taille pour recruter dans un métier aussi en tension que l’expertise comptable, où les cabinets se disputent âprement les compétences et doivent rivaliser d’imagination pour se différencier. De beaux murs agréables, fonctionnels, au sein desquels peut s’épanouir une communauté professionnelle qui se voit offrir des événements et des avantages multiples et qualitatifs constituent une arme maîtresse !

C’est ainsi qu’Emargence propose une salle de sport en sous-sol et des cours de coaching sportif, des vélos électriques en libre-service pour les rendez-vous clients, des barbecues et des tournois de ping-pong dans le jardin, des initiatives diététiques ou de soins lors de la Semaine de la QVT (corbeilles de fruit, séances de massage, etc.).

Nos bureaux sont un point de ralliement. Ils constituent un facteur majeur d’émulation et de renforcement de l’esprit d’équipe. Chez nous, cet esprit d’équipe passe très clairement par le flex office et par la grande qualité de nos locaux.

Pauline Floc’h

DRH du cabinet Emargence

Les 300 m2 de jardin attirent les clients et partenaires du cabinet, qui sont de plus en
plus nombreux à s’y presser – autant de temps gagné en déplacements !

La transformation des entreprises passe par l’évolution de l’immobilier au service de la performance individuelle et collective et du bien-être des collaborateurs. Agile, flexible, connecté et intelligent, durable et écologiquement responsable, l’immobilier de bureau traverse une révolution sans précédent.

Miser sur l’immobilier a certes un coût, qui n’est pas à la portée de tous les cabinets, surtout dans les grandes métropoles sous tension foncière. Mais l’intérêt d’une approche patrimoniale, conjugué aux avantages compétitifs humains et managériaux d’un immobilier adapté, rend l’opération profitable à bien des égards. L’ère de la dématérialisation n’a pas rendu obsolète la matérialité d’un toit de qualité permettant d’accueillir dignement collaborateurs, clients et parties prenantes, et de se doter d’une « signature » immobilière distinctive.


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner