6 grandes tendances du retail possibles par les innovations technologiques

Depuis 2020, on assiste à une transformation du paradigme du retail : entre les parcours clients qui se sont diversifiés et la complexité de la conjoncture actuelle, 2022 est encore pour le secteur une année charnière de transition et de défis. Si les retailers ont réussi à s'adapter lors de la crise sanitaire, ils doivent aujourd’hui repenser leur business model et répondre à l’exigence accrue des consommateurs et l’accélération des possibilités offertes par le digital. Lors de la Matinale Retail organisée par Cegid et le HUB Institute, Emmanuel VIVIER, Co-Fondateur et expert en transition digitale et Laurent Terron, expert retail de Cegid nous ont présenté les enjeux et tendances majeures de 2022, ainsi que les solutions d’ores et déjà disponibles pour les retailers. Décryptons ensemble 6 grandes tendances possibles grâce à l’innovation technologique qui se sont démarquées de cette matinale.

Tendance 1 : Le metaverse : un terrain de jeu à préparer

Si l’intérêt pour le metaverse a bondi ces derniers mois, il reste néanmoins en phase expérimentale et qu’à ses débuts. Cette nouvelle technologie loin d’être encore maîtrisée révèle cependant une opportunité certaine pour les marques : un nouvel espace de vente ou du moins une nouvelle façon d’interagir avec les consommateurs. Cette plateforme immersive qui estompe encore davantage les frontières entre le on-line et le off-line, permet de toucher une clientèle plus difficilement atteignable en adoptant ses nouveaux modes de consommation.

Cependant cette opportunité reste encore une destination de niche et se doit d’être correctement préparée en amont par les retailers. Pour se faire, certains outils sont déjà accessibles et proposent des plus-values indéniables tant sur un plan économique que commercial.

La modélisation 3D répond non seulement à l’avènement du e-commerce mais permet une plus grande agilité tout en réduisant les charges inhérentes à la création. En utilisant la photographie virtuelle pour leurs produits, les marques ont la possibilité d’ajuster les packshots en quelques clics sans la contrainte d’organiser de nouveaux shootings. 75% des photos du catalogue Ikea sont ainsi réalisées grâce à la modélisation 3D réaliste.

Autre avantage de la photographie virtuelle, la réalité augmentée devient un outil bien plus accessible pour les acteurs du retail. En créant des expériences interactives. Cette technologie permet une meilleure visualisation des produits et ainsi une expérience d’achat plus engageante.

Comment parler de metaverse sans évoquer les NFT : ces jetons digitaux rattachés à un produit matériel ou immatériel. Ils permettent d’accéder à des informations qui garantissent l’unicité et la rareté du produit. Des expériences uniques et de nouveaux services personnalisés seront possibles par l’identification de chaque produit.

76 % des consommateurs disent que leur vie est directement liée à la technologie.

Selon une étude de Wunderman Thompson Intelligence “Into the metaverse », 76% des consommateurs interrogés aux Etats-Unis, en Angleterre et en Chine, disent que leur vie et leurs activités quotidiennes dépendent de la technologie.

Tendance 2 : Un engagement RSE véritable levier de performances

L’engagement RSE des marques doit se concrétiser davantage en raison des différentes réglementations et régulations nationales et internationales, mais également vis-à-vis des fortes attentes des clients sur ces sujets : réduction carbone, traçabilité, inclusivité, etc.

Si cette transformation doit être vertueuse pour la planète et la société, elle n’en reste pas moins bénéfique pour les marques. En repensant leur business model de manière holistique et en multipliant les options d’achat ou d’abonnement dans une véritable approche omnicanale, de nouvelles perspectives de vente s’offrent aux marques : Services de réparation des articles à l’instar de Patagonia, de seconde main comme la plateforme Second love de The Kooples, de services de location déjà mis en place par Picture ou Décathlon ou bien encore de production et livraison en circuit court.

Cette démarche RSE est un véritable levier de croissance commerciale et de valorisation de la marque auprès des consommateurs.

Tendance 3 : Le réenchantement magasin par l’innovation technologique utile

Améliorer le trafic en magasin est au cœur des principales problématiques des retailers. La digitalisation du point de vente est une véritable réponse si elle est maîtrisée et apporte une réelle valeur ajoutée aux consommateurs.

En effet, les retailers doivent repenser l’interaction client à l’image des réseaux sociaux et jouer un réel rôle inspirationnel  : exit la clientèle, place à la communauté ! En créant des animations, proposant des ateliers interactifs, scénarisant le magasin pour donner l’envie de créer des contenus sur les réseaux sociaux ou bien encore en créant des vitrines interactives, les retailers voient l’attention du consommateur bien plus forte.

L’innovation technologique n’est pas une fin en soi, mais un moyen de répondre au besoin premier du magasin : donner l’envie de revenir sur le point de vente en apportant une réelle plus-value par rapport à l’achat en ligne.

Tendance 4 : La data, clé de voûte de la personnalisation client

Pour fidéliser et renforcer davantage la confiance client, la personnalisation du parcours d’achat est parmi les outils les plus efficaces sur lequels les retailers doivent s’appuyer. À l’image des plateformes de streaming sur lesquelles chaque utilisateur se voit proposer des contenus adaptés à ses préférences, les retailers doivent pouvoir proposer la même personnalisation. En s’appuyant sur l’intelligence artificielle, métier et une stratégie omnicanale, les marques peuvent individualiser le passage en magasin et en caisse selon les préférences de paiement ; enregistrer les mensurations du client et lui proposer directement les articles à sa taille en magasin et en ligne avec une visualisation 3D du vêtement à sa morphologie ; ou bien encore proposer des descriptions produits individualisés. Ainsi, les retailers peuvent créer des interactions bien plus riches en temps réel et pourquoi pas à l’avenir être capable grâce au machine learning d’anticiper les besoins et désirs du consommateur.

 

Tendance 5 : Une mutation de la chaîne logistique

Après les difficultés de livraison ou de pénurie rencontrées depuis les premiers moments de la crise, le secteur du retail a su s’adapter en proposant des alternatives de livraisons : le click & Collect est aujourd’hui déjà bien intégré dans le parcours d’achat et largement adopté par les consommateurs. Avec l’accélération de l’omnicanalité, davantage de solutions sont possibles, et ce, de façon pérenne (ship from store, endless aisle etc). Les marques peuvent ainsi repenser leur chaîne logistique de manière plus agile en remettant le consommateur et les contraintes de durabilité au centre de leur stratégie : automatiser les entrepôts, autonomiser les livraisons et unifier les stocks. Les innovations technologiques vont permettre au secteur d’améliorer les capacités prédictives, optimiser les process tout en augmentant la satisfaction client.

 

Tendance 6 : Un renouveau du management des équipes de ventes

Le rôle des équipes en magasin n’est pas en reste dans cette transformation du retail. Le management doit également se réinventer pour redynamiser les vendeurs. C’est l’heure d’un management qui se veut inspirationnel et rassurant. Avec la mise en place d’outils innovants de POS mobiles, d’automatisation des tâches en back office et de formations adéquates, loin de remplacer les vendeurs, les innovations technologiques les repositionnent au cœur de la relation client comme experts actifs dans le réenchantement du magasin et de l’expérience d’achat.

 

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner