Finance & Fiscalité

2019 : sous le signe de la gestion des risques et de la transformation digitale

7 Fév 2019

Agilité et réactivité : tels seront cette année les maîtres mots pour les DAF, qu’il s’agisse de la gestion des nouveaux risques ou de la poursuite de la transformation digitale des entreprises.

En 2019, les directions financières sont optimistes quant aux perspectives de croissance de leur entreprise. Elles n’en restent pas moins vigilantes face aux nouveaux enjeux à relever dans la conduite de la performance. La fonction finance met un point d’honneur à fournir des indicateurs stratégiques fiables et de qualité qui soient déterminants dans la prise de décision. Agilité et réactivité sont les leitmotivs pour optimiser les processus d’analyse en temps réel de la donnée. Aujourd’hui, les directeurs financiers font une priorité de la stratégie et du reporting. Ils y consacrent respectivement « 21 % et 20 % de leur temps » bien loin devant leurs tâches habituelles que sont le « management d’équipe (16 %), le juridique et la conformité (14 %), le financement de l’entreprise (14 %) et la gestion des coûts (11 %) » selon le Baromètre 2019 des DAF (ABV Group en partenariat avec Associés en Finance et SVP).

 

L’émergence de nouveaux risques

Le DAF est aujourd’hui sollicité par l’ensemble des directions de l’entreprise et ses priorités ne cessent d’évoluer. Ainsi, parmi les risques examinés par les directeurs financiers, de nouvelles contraintes pouvant avoir des conséquences financières importantes s’ajoutent aux risques traditionnels (perte de clientèle, cybersécurité, protection des données, gestion des talents, etc.). On note en particulier le risque environnemental dans le cadre de la nouvelle réglementation en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Cette inquiétude est d’autant plus justifiée que la politique RSEn’est encore« une priorité que pour 5 % des entreprises », selon le baromètre.

La perte de valeur d’investissements, la réputation des marques et la propriété industrielle font également partie de leurs préoccupations. Elles « sont le reflet de l’évolution de l’environnement sociétal et législatif et d’affaires récentes qui ont marqué le management », expliquent les rapporteurs du baromètre. En 2019, les directeurs financiers préfèrent donc jouer la prudence pour maîtriser et gérer la croissance de leur entreprise. Ils sont 77 % à privilégier l’autofinancement et « la maîtrise des coûts reste une priorité majeure pour 66 % des DAF ».

La transformation digitale est une nécessité

Dans cette quête de performances, la transformation digitale est désormais bel et bien considérée comme « une réelle nécessité pour faire évoluer l’entreprise » par 99 % des directeurs financiers interrogés. Bonne nouvelle : près de 89 % d’entre eux considèrent que « leur entreprise est bien engagée » dans la digitalisation des process, une transformation qui contribue à l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise. Près d’une entreprise sur deux souhaite revoir ses processus de gestion.

64 % des grandes entreprises ont d’ailleurs déjà franchi le pas de l’intelligence artificielle tandis que les ETI et les PME sont plus frileuses. « Il est probable que les grandes entreprises aient les bases de données et les ressources financières pour s’engager dans cette voie. Il faut une démarche volontariste auprès des ETI et PME pour qu’elles ne manquent pas cette révolution », remarquent les rapporteurs.

Portrait DAF

Découvrez le portait en chiffres et en images DAF du futur!