Finance & Fiscalité

2019 : les nouvelles fonctions au sein des directions financières

8 Mar 2019

En automatisant de nombreuses tâches, la digitalisation supprime ou réduit considérablement le temps consacré à certaines fonctions historiques des directions financières. Mais cette transformation du métier de DAF et l’évolution de plus en plus rapide du paysage financier créent également de nouveaux besoins et des tâches à plus forte valeur ajoutée. Chaque année, les directeurs financiers voient ainsi leur champ d’action s’élargir et doivent apprendre à endosser de nouveaux rôles.

Change manager : l’architecte du changement

A l’heure de l’ubérisation et des stratégies d’acquisition de start-ups, les entreprises prennent conscience de la nécessité d’anticiper les transformations de leur marché. Dans tous les secteurs, des PME et des grands groupes misent sur l’innovation interne et considèrent cette activité comme l’une de leurs principales sources de relais de croissance.

Les DAF ont un rôle-clé à jouer dans ce processus. Ils sont les plus à même d’apporter un éclairage financier et stratégique aux nouveaux projets de leur conception à leur mise en production. Ils sont également particulièrement bien placés pour identifier la place que chaque projet pourra occuper par rapport aux autres et sa capacité à transformer le business model de l’entreprise.

Notre regard : les DAF doivent se rapprocher des dirigeants et responsables métiers chargés de piloter l’acquisition externe non seulement pour les aider dans l’évaluation des actifs mais aussi pour évaluer l’apport de la nouvelle structure dans l’organisation.

 

Risk manager : le chef d’orchestre de la prévention des risques

Des risques nouveaux font leur apparition et viennent s’ajouter aux risques financiers traditionnels. Les cyberattaques, la réglementation RSE et les risques environnementaux sont notamment en forte croissance. Ce sont des risques opérationnels qui demandent la consultation des équipes métier mais qui doivent également être traduits en termes financiers et stratégiques. Par leur expérience dans le domaine de la gestion des risques et leur place centrale dans l’organigramme de l’entreprise, les DAF sont les chefs d’orchestre de cette nouvelle gouvernance du risque.

 

Data manager : un artisan de la donnée

La digitalisation génère des données en grand nombre mais seule une faible partie est réellement valorisée. Un constat qui concerne les données financières au même titre que les données opérationnelles. Si des outils de Business Intelligence peuvent faciliter cette tâche, ils ne remplacent pas la connaissance approfondie des indicateurs financiers que possède un DAF. La construction de nouveaux indicateurs performants, en vue de l’établissement de reportings, de budgets fiabilisés et de prévisionnels, demande une vision globale des flux de données qui les constituent. C’est donc par le développement de nouvelles collaborations que les DAF peuvent contribuer à exploiter au mieux les données financières et opérationnelles.

 

Communicant et pédagogue

Alors que de nombreux marchés sont transformés par la digitalisation, il devient de plus en plus nécessaire de communiquer sur les choix stratégiques et financiers qui orientent l’entreprise. Car, pour réussir, une stratégie doit être comprise et appropriée par tous ceux qui vont la mettre en pratique. Et qui de plus indiqué pour la vulgariser que le DAF, à la fois connaisseur des impératifs financiers et en contact direct avec les équipes opérationnelles ?

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner