Cegid obtient le score de 86 points, en progression par rapport à 2018

Paris, le 2 Mars 2020 – Le 1er mars dernier, les entreprises de plus de 1 000 salariés ont rendu public leur index d’égalité femmes-hommes. Cegid, acteur majeur de la transformation numérique des entreprises proposant des services cloud et des logiciels de gestion, a publié son index pour la seconde année et affiche un score de 86 points sur 100. Ce résultat, en progression de +3 points par rapport au score de 2018, a porté sur un effectif supérieur de près de 500 personnes à celui de 2018, compte tenu de la politique d’acquisitions soutenue menée par le Groupe. L’amélioration de l’Index témoigne des efforts continus de l’entreprise, dans un cadre de croissance et d’acquisitions, pour renforcer l’égalité professionnelle.

En 2020, Cegid continue à traduire de manière concrète son engagement en matière d’inclusion et de diversité, notamment à travers la poursuite de la mise en œuvre de ses accords sur le handicap et l’égalité professionnelle. Notre politique de recrutement favorise la diversité des parcours, des origines, des sexes, des âges. Nous intégrons ainsi des talents dont nous contribuons à développer les compétences, pour leur permettre d’exprimer tout leur potentiel. Nous sommes également investis dans l’atteinte d’un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle de nos collaborateurs, le principal levier de cette démarche étant notre accord sur la qualité de vie au travail.

« Nous pouvons collectivement être fiers de ce résultat qui est le fruit de l’engagement initié en 2007 en faveur de la diversité dont l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes fait partie intégrante et allons poursuivre nos actions afin de les améliorer. »
Pascal Guillemin, Directeur des Ressources Humaines de Cegid.

Cegid poursuit ses engagements et mène des actions concrètes sur le sujet de l’égalité professionnelle, en répondant aux obligations légales notamment en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes, mais également en continuant à agir plus largement sur le champ de la diversité pour inscrire l’inclusion dans les pratiques quotidiennes de l’ensemble de ses collaborateurs, en France comme à l’international.

Une politique « égalité professionnelle » historique au sein du groupe

Observateur attentif de l’évolution de vie de ses talents, notamment en matière de conciliation des temps de vie, et engagé pour le respect de l’égalité salariale et professionnelle, Cegid signe avec ses partenaires sociaux en 2007 l’accord qui scellera la politique du groupe sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes : de l’embauche à tous les stades de la vie professionnelle.

Les objectifs principaux fixés :

  • Développer et maintenir la mixité dans l’emploi et le recrutement
  • Promouvoir et veiller à l’égalité entre les femmes et les hommes dans les parcours professionnels
  • Assurer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes à métier équivalent, pour un même niveau de compétences, de responsabilités
  • Favoriser l’articulation entre la vie professionnelle et les responsabilités familiales
  • Veiller à la neutralité des absences liées à la maternité ou à la parentalité dans l’évolution professionnelle et salariale
  • Faire évoluer les pratiques et mentalités au quotidien et de manière durable

Dans le respect des lois en matière d’égalité professionnelle en entreprise et de cet accord, signé avec les partenaires sociaux, les mesures mises en place par Cegid ont permis au groupe d’avancer sur les sujets liés à la parentalité, le recrutement et la formation.

Cegid, un acteur au cœur des discussions « égalité femmes-hommes »

De par son expertise et son cœur de métier, Cegid figure parmi les interlocuteurs principaux du gouvernement sur le sujet de l’égalité professionnelle. Le groupe a œuvré à l’intégration des cinq indicateurs de l’index égalité femmes-hommes, définis par le gouvernement, dans les logiciels de paie. Cette année, les deux tiers des entreprises de plus de 50 salariés ont pu rendre public leur index égalité femmes hommes et la tendance est à une progression des scores. Des marges d’amélioration existent néanmoins, notamment en ce qui concerne le « plafond de verre » qui écarte souvent les femmes du « top management » : dans une entreprise sur deux, il y a au moins 9 hommes dans les 10 plus hautes rémunérations.