Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Sélectionner votre langue

Paie : à quoi va ressembler votre bulletin de paie ?

Depuis le 1er janvier 2018 toutes les entreprises ont l’obligation de fournir un bulletin de paie clarifié. Une obligation qui était déjà en vigueur pour les entreprises de plus de 300 salariés depuis 2017. L’objectif annoncé est de rendre plus lisible et plus simple le bulletin pour le salarié.

Un bulletin de paie qui continue à évoluer :

Les modèles de bulletin de paie clarifiés évoluent en 3 temps, afin de tenir compte des changements légaux en cours et à venir (suppression des cotisations salariales maladie et chômage, prise en compte du prélèvement à la source, fusion des régimes AGIRC-ARRCO),

  • 1ère étape : au 13/05/2018 (lendemain de la publication de l’arrêté du 09/05/2018)
  • 2ème étape : au 01/10/2018
  • 3ème étape : au 01/01/2019

Les nouveaux modèles anticipent les évolutions légales qui doivent intervenir, à savoir principalement la mise en place du prélèvement à la source ainsi que l’unification des régimes de retraites ARRCO/AGIRC. Ainsi, il n’y aura plus de distinction entre le modèle non cadre et le modèle cadre. L’arrêté fixe ainsi un modèle de bulletin de paie unique à compter du 1er janvier 2019.

Bulletin de paie simplifié ou bulletin de paie clarifié ?

La terminologie « Bulletin clarifié » a été préférée à « bulletin simplifié » par l’administration, car elle rend mieux compte de l’objectif de meilleure compréhension par le salarié.

Alors qu’est-ce que le bulletin de paie « simplifié »?
A quoi va ressembler votre bulletin de salaire clarifié ?
Qu’est-ce qui change ?
Découvrez tous les détails dans le bulletin de paie interactif ci-dessous :
 

 

Ce bulletin a vocation à être modifié en 2019 pour intégrer le prélèvement à la source, en effet il faudra alors faire apparaître l’assiette, le taux et le montant de la retenue à la source ainsi que la somme qui aurait été versée en l’absence de prélèvement à la source.

(Décret 2017-858 du 9 mai 2017)

Lire aussi : vers une généralisation du bulletin de paie dématérialisé

Une question ?
Retour en haut de page

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters