Finance & Fiscalité, Paie & Ressources Humaines

L’analytics rend les PME addict !

13 Sep 2018

Auparavant réservés aux grands groupes, les outils analytiques se démocratisent et changent la vie des DAF et des DRH des entreprises, particulièrement des PME. Des informations accessibles en un clic, de nouveaux indicateurs personnalisés compilant les données métier, des analyses et simulations qui facilitent la décision… Autant d’atouts qui transforment radicalement les méthodes de travail et augmentent significativement la productivité.

Les analytiques sont ces outils de Business Intelligence qui permettent d’exploiter la vraie valeur des données pour répondre de manière concrète à des besoins métier et optimiser la performance au quotidien. Leur utilisation en tant que véritable levier de performance pour les PME est plutôt récente et commence seulement à montrer l’étendue de son potentiel.

Voici les 5 grands bénéfices que les entreprises retirent de l’utilisation d’outils analytiques.

1. Les analytiques facilitent la compréhension des données et accélèrent la prise de décision

Qui n’a jamais rêvé de naviguer instinctivement dans ses données (comptables, administratives, salariales, fiscales…) ?

Les outils d’analyse permettent d’explorer les informations disponibles sur ses processus de manière interactive et leur interprétation permet de mesurer l’impact des décisions à différentes échelles.

De fait, la structuration des informations devient un enjeu de taille pour la grande majorité des PME. En ce sens, un outil analytique aide à consolider et à structurer les données dont chacun dispose de façon adaptée à son contexte et son activité. Par exemple, disposer des données en temps réel sur les absences au sein de l’entreprise (ainsi qu’un suivi sur une longue période) permet de détecter des tendances et donc d’apporter des solutions correctives ou amplificatrices : si certaines équipes sont moins absentes que d’autres, pourquoi cela ? Quelles sont ses bonnes pratiques ?

Le but ultime des analytics consiste ainsi à analyser librement, facilement et en temps réel les données de l’entreprise pour en tirer le meilleur parti !

En naviguant dans les données, DRH et DAF peuvent mettre en avant des informations essentielles pour la gestion de leurs activités respectives. La compréhension des données est facilitée en ayant accès à des graphiques, tableaux de bord et des indicateurs métiers. Ces éléments permettent à chacun de mesurer les impacts des décisions prises, en cours ou à venir au regard de l’évolution des indicateurs prédéfinis.

De la finance aux ressources humaines, les logiciels de Business Intelligence sont désormais une force essentielle dans le pilotage d’une activité. L’aide à la décision est particulièrement prisée. Pour un responsable financier, il est ainsi plus simple d’isoler un indicateur-clé pour comprendre la spécificité d’une situation et justifier ses choix auprès des autres services comme du top management. Une présentation claire des informations optimise donc l’efficacité des choix mais aussi la communication interne autour de ces choix.

2. Les analytiques permettent d’obtenir facilement des indicateurs métier pertinents

Un bon KPI est un KPI indiscutable et partagé par tous. Qu’il soit édité aujourd’hui, dans 3 mois, dans 6 mois ou 1 an, un bon KPI, s’il est fiable, évolue avec l’activité et permet d’avoir une vision juste des situations, en temps réel.

Les indicateurs métiers perdurent dans le temps pour une exploitation à tout moment.
Si le contexte change ou si les besoins évoluent, alors le calcul s’ajuste automatiquement, les KPI évolutifs sont alors pertinents.

Un indicateur fiable doit répondre alors à plusieurs critères de base :

  • Il est le même pour tous,
  • il offre une vision « à l’épreuve du temps »,
  • il évolue avec l’activité ainsi que les besoins réels de l’entreprise pour permettre une juste prise de décisions.

Dans le domaine des ressources humaines, les outils de Business Intelligence intègrent ainsi le calcul d’un taux de turn over. L’impact de ce chiffre peut être modélisé pour élaborer plus facilement une stratégie visant à l’augmenter ou, plus souvent, à le réduire.

3. Les analytiques offrent des analyses métier adaptées à tous et disponibles partout

Consommer l’information en toute autonomie et de manière instantanée, n’est-ce pas l’envie de tous ?

Les outils analytiques permettent aux responsables des ressources humaines comme aux DAF de consulter les données dans leur périmètre, et propre à leur cœur de métier. Un comptable qui aurait besoin d’indicateurs sur ses encours, un chef de production qui voudrait voir ses stocks, un responsable des ressources humaines qui voudrait évaluer la répartition de la masse salariale en fonction du statut et du type de contrat… Chacun trouve dans un outil de Business Intelligence la donnée qu’il cherche, mise en forme de façon claire et éloquente pour se poser les bonnes questions dans la gestion de son activité.

4. Les analytiques, un outil puissant et personnalisable

Comprendre ses données c’est pouvoir mettre en place des actions pertinentes pour optimiser le pilotage des diverses activités dans une même structure. Les outils analytiques sont souples et permettent de porter un regard différent sur les données. Un outil de Business Intelligence adapté au métier de chacun, partagé avec le corps managérial permet alors de travailler sur des indicateurs uniques, dans une même vision stratégique. De plus, un aspect à ne pas négliger : l’accès des données en mobilité et en temps réel est un atout de taille !

Imaginons ainsi un DAF qui souhaiterait optimiser la gestion de la trésorerie au sein de son entreprise. Charge à lui de récupérer les bonnes informations auprès des métiers puis de définir des critères permettant de visualiser clairement la manière dont l’entreprise gère son cash. Grâce à cette data-visualisation, il peut adresser des alertes ou des recommandations aux métiers !

5. Les outils analytiques aident à obtenir des réponses à des questions habituellement non traitées

Les analytiques permettent d’avoir des réponses à des questions non exposées « naturellement ».
C’est-à-dire ? Grâce à des indicateurs métier avec lesquels vous pouvez interagir, certains outils de Business Intelligence offrent la possibilité d’explorer et de comparer librement les données en fonction de vos préoccupations. Il s’agit alors de suivre votre raisonnement, en associant un indicateur avec un autre, et ce sans limites. Un DRH souhaitant conserver des compétences particulièrement recherchées pourra par exemple faire émerger des informations qualitatives tels que les leviers de motivation de tel ou tel salarié. A partir de ces données, un indicateur de motivation pourra être élaboré et, s’il atteint un seuil critique, indiquer un besoin de mesures d’intéressement ou de revalorisation salariale. Judicieusement utilisés, les outils d’analyse favorisent ainsi un suivi plus personnalisé des besoins de chacun. Ainsi vous prenez des décisions appropriées en fonction de vos objectifs, à tous les niveaux opérationnels et stratégiques.

Envie d’en savoir plus sur l’utilité d’un outil de Business Intelligence pour améliorer la santé de votre activité ?
Découvrez notre Ebook « Les PME parlent-elles couramment analytics & KPI ?

Envie d’en savoir plus sur l’utilité d’un outil de Business Intelligence pour améliorer la santé de votre activité ?
Découvrez notre Ebook « Les PME parlent-elles couramment analytics & KPI ?

Télécharger

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner