Secteur Public

La dématérialisation au sein des SDIS va s’accélérer en 2019

4 Avr 2019

À l’image des collectivités, les services départementaux d'incendie et de secours (SDIS) sont eux aussi concernés par la dématérialisation, à commencer par celle des marchés publics et de la chaîne comptable. Une transformation numérique qui, dans le cadre des SDIS, recouvre des enjeux parfois vitaux et souvent critiques, et qui devrait s’accélérer dès 2019. De nombreuses mesures en faveur de leur modernisation ont ainsi été annoncées en 2018 et devraient progressivement favoriser l’interopérabilité des différentsgroupements avec la mise en œuvre de la plateforme d'information et de commandement unifié NexSIS.

Les spécificités des SDIS

Au sein du secteur public, les SDIS ne sont pas des services comme les autres. Si les structures peuvent être considérées comme l’équivalent d’une collectivité territoriale – avec un domaine d’intervention à l’échelle du département –, leur organisation et leur système d’information se distinguent des autres organismes publics.

 À commencer par une fonction RH très spécifique.En effet, les SDIS ont la particularité d’intégrer à la fois des sapeurs-pompiers professionnels (SPP), qui relèvent de la fonction publique territoriale, et des sapeurs-pompiers volontaires (SPV) qui sont plus nombreux. Deux « populations » généralement gérées par deux entités différentes du fait de leurs statuts, mais aussi de leur système de rémunération. Les volontaires ne perçoivent pas de salaire à proprement parler mais bénéficient d’un système d’indemnisation. En conséquence, le DRH dirige une organisation bicéphale composée d’une entité qui gère des personnels administratifs et techniques (PAT) et les SPP, et d’un Bureau du Volontariat dédié aux SPV. De même, le personnel administratif relève aussi très fréquemment des SPV.

La fonction Finance, quant à elle, est assez similaire aux autres organismes publics tout comme les contraintes réglementaires identiques à celles des collectivités : PAS, DSN, ChorusPro…

 

Pour aller plus loin : consulter le Plan d’action 2019-2021 pour les sapeurs-pompiers volontaires

 

Une autre différence majeure concerne le système d’information des SDIScomposé d’un grand nombre de logiciels hétérogènes. Une infrastructure complexe à maintenir et à mettre à jour, mais aussi très difficile à interconnecter à d’autres systèmes SDIS mais également aux systèmes des organismes partenaires, tels que les services d’incendie et de secours, ou la sécurité civile.

En effet, les SDIS doivent associer au sein d’une même infrastructure des logiciels de gestion d’activité spécifiques – gestion des formations, suivi médical, gestion des gardes et des astreintes, gestion spécifique des équipements… –, de gestion opérationnelle et de gestion d’alertes. Avec un impératif : rendre l’ensemble de ces outils interopérables entre eux et également avec des systèmes extérieurs. Résultat, la DSI doit souvent appliquer une couche intermédiaire d’interconnexion pour faire le lien entre ces logiciels de différentes origines et partager facilement et le plus rapidement possible les données. Un processus qui peut s’avérer long, complexe et coûteux. Des contraintes incompatibles avec la vocation première des SDIS, à savoir : sauver des vies.

 

Les enjeux de performanceliés à NexSIS

Face à ce besoin d’interopérabilité en temps réel et sous l’impulsion du gouvernement, un nouveau système d’information et de commandement unifié des services d’incendie et de secours, de la sécurité civile et des SDIS, appelé « NexSIS 18-112 », sera progressivement mis en place à partir de 2021. Son objectif : faciliter la prise en charge des appels reçus sur les numéros d’urgence 18 et 112 pour rendre l’intervention des services de secours toujours plus rapide et efficace.

En phase de test et d’amélioration en 2019 auprès du SDIS 77, NexSIS concentre des enjeux de performance majeurs et représente une transformation très importante de la gestion des alertes. Cet outil commun à tous les services de secours et de sécurité se montre en phase avec les nouveaux usages numériques des citoyen·nes. En témoignent les nouvelles possibilités qui seront intégrées à cette plateforme digitale de secours.

 

Parmi lesquelles, la capacité à :

  • Contacter les services de secours depuis une application mobile, les réseaux sociaux, par email ou via des objets connectés
  • Être géolocalisé dès la prise de contact pour une intervention plus rapide des secours
  • Accéder aux informations en temps réel à l’échelle zonale et nationale tout au long des processus
  • Échanger les informations entre les différents partenaires – Samu, police et gendarmerie nationale, polices municipales, associations agréées de sécurité civile, opérateur d’importance vitale – pour favoriser une meilleure prise en charge et le relais éventuel des interventions par d’autres organismes.

 

En ce sens, l’interopérabilité de la plateforme répond à la fois aux attentes des SDIS, des différents acteurs publics ou privés concernés, et des citoyen·nes eux-mêmes. Pour les sapeurs-pompiers, NexSIS va non seulement leur permettre d’être plus efficaces en amont (car mieux préparés) et en cours d’intervention, mais également de mieux gérer leur activité à travers une déclaration simplifiée de leur disponibilité, un meilleur suivi de leur planning et l’accélération de leur mobilisation en cas d’alerte.

Déjà très attendu par les acteurs concernés – 96 % des SDIS se montrent favorables à l’utilisation de NexSIS et plus de la moitié souhaite un déploiement avant 2023, le déploiement de NexSIS est prévu pour 2021 et, au plus tard, 2025 selon le niveau d’obsolescence des logiciels en place. Un véritable plébiscite en faveur de la dématérialisation qui devrait donc favoriser l’accélération de leur transformation numérique.

Mais si la plateforme apportera à terme une simplification certaine, elle implique également une réorganisation profonde du système d’information actuel et une modernisation du back-office et des outils de gestion. Une mutation qui va s’étaler dans le temps et qu’il est nécessaire d’anticiper dès cette année.

En savoir plus sur le sujet

Je souhaite en savoir plus sur les changements réglementaires