Paie & Ressources Humaines

Intelligence artificielle : la fonction RH doit s’y préparer

13 Mar 2020

L’intelligence artificielle (IA) va réinventer la fonction RH. Cette prédiction a largement alimenté les débats au sein de l’écosystème RH la décennie précédente. Et le sujet ne devrait pas tarir à l’orée de 2020. Bien au contraire. Et pour cause, les professionnels RH sont bien conscients que l’IA s’apprête à modifier en profondeur leurs métiers. A condition de se lancer.

IA : l’automatisation, priorité numéro un des DRH

Si l’on devait tirer un enseignement de l’étude « IA et RH : quelles conséquences pour les DRH ? » 1, c’est bien que passer de la théorie aux actes prend du temps. En effet, malgré le fait que l’intelligence artificielle (IA) soit au cœur de l’actualité RH, seules 11 % des DRH ont actuellement déployé l’IA dans leur service.

Pour autant, 75 % des interrogés affirment être bien informés quant aux bénéfices de cette nouvelle technologie. Et pour 69 % d’entre eux, son implémentation au sein de la fonction RH enregistre un retard comparativement aux autres services de l’entreprise. Et à regret. Tout simplement parce qu’à une large majorité (92 %), les professionnels RH voit dans l’IA un moyen de gagner du temps.

Ainsi, l’automatisation des tâches administratives aussi indispensables que chronophages, apparaît comme la première priorité des DRH d’ici à trois ans. 56 % des services RH devraient alors être équipés contre 28 % à ce jour. De même qu’une solution pour générer automatiquement des documents, déployée actuellement dans un cinquième des entreprises, devrait être implantée dans 41 % des organisations.

Pour 86 % des DRH, l’automatisation a l’avantage de simplifier les processus et pour 78 %, elle permet aux collaborateurs :

  • de gagner en autonomie en gérant eux-mêmes leurs congés
  • et d’être acteurs de leur parcours professionnel (carrière, formation…).

En outre, elle leur permet de donner rapidement leurs feedbacks à propos de l’entreprise via un assistant digital.

L’IA : se former pour réussir son implémentation au sein de la fonction RH

Contrairement à ce qu’imagine un quart des DRH, l’IA ne risque pas de déshumaniser la fonction RH. Car en gagnant du temps, la fonction RH se donne ainsi les moyens de se consacrer à des missions à forte valeur ajoutée : maîtriser la masse salariale, attirer et fidéliser les talents, améliorer l’expérience collaborateur… Et ce, dans le but de booster les performances globales de l’entreprise.

Pour se faire, elle doit profiter du temps économisé pour mieux piloter son activité afin d’impacter l’organisation en tant que Human et Business partner.

Cela passe inévitablement par une meilleure exploitation des données. D’ailleurs, 92 % des DRH ont conscience qu’il est impératif de monter en compétences en matière de traitement de la Data. Les professionnels RH le savent bien, ils doivent se former afin d’être en capacité de faire parler la donnée, c’est-à-dire de lui donner de la valeur.

C’est probablement pour cela que la mise en place d’outils d’analyse prédictive des données (recrutement, formation, mobilité, GPEC…) reste encore timide. Si 18 % seulement des DRH en bénéficient aujourd’hui, 38 % seront concernés dans trois ans, soit vingt points de pourcentage de plus. 

Or, 68 % des sondés considèrent que la formation technique est insuffisante pour que les DRH puissent développer l’IA dans leur service.

Appréhender l’IA se révèle d’autant plus primordial pour la fonction RH que l’ensemble des collaborateurs seront à termes confrontés par cette nouvelle technologie, impactant de facto l’organisation du travail, les compétences attendues pour le développement de l’entreprise ou encore les plans de formation.

D’autant que pour 65 % des DRH, les collaborateurs ne sont pas suffisamment sensibilisés aux bénéfices qu’apportera l’intelligence artificielle dans leur contexte professionnel. La fonction RH a donc un double enjeu : celui de s’approprier l’IA pour construire une stratégie RH pertinente et efficiente, et celui d’accompagner les collaborateurs de l’entreprise afin qu’ils soient eux aussi préparés à l’arrivée de l’IA dans leurs métiers.

Il est clair que l’intelligence artificielle (IA) va considérablement impacter la fonction RH. L’automatisation et la simplification des processus vont engendrer de nouvelles perspectives en matière de recrutement (matching), d’analyse des données (business intelligence), de relation collaborateur-employeur… L’IA va également obliger la fonction RH à s’interroger davantage sur les questions éthiques et de ce fait, aux questions liées à la conformité.

1 Etude, « IA et RH : quelles conséquences pour les DRH ? », Axys Consultants, 2019

DRH, quels sont les processus automatisables pour la gestion de la paie ?