Experts-Comptables

Accompagner ses clients dans leur transformation digitale

4 Nov 2019

La transformation digitale pour toutes les entreprises devient une réalité. Mais pas n’importe quelle transformation et surtout… pas gérée n’importe comment ! Les experts-comptables ont leur place pour conseiller et accompagner des PME et TPE quelquefois bien seules face à des questions qu’elles savent cruciales pour leur réussite. Ils ont la confiance (de leurs clients), la science (de l’entreprise et de l’organisation) et la conscience (professionnelle) : reste à facturer les prestations au juste prix…

Il y a longtemps que les grandes entreprises ne sont plus les seules à déployer une stratégie digitale. 75% des dirigeants sont conscients que le digital représente une opportunité pour leur activité ! rappelait Philippe Arraou, Président d’honneur du CSOEC, lors d’une conférence sur ce sujet au 74ème congrès de l’Ordre. La numérisation doit être en adéquation avec les enjeux métiers afin d’assurer la pérennité de l’entreprise, accroitre ses performances, et créer de nouveaux avantages concurrentiels. Les enjeux sont donc cruciaux. L’expert-comptable peut-t-il revendiquer un rôle de conseil auprès de ses clients en matière de transformation digitale ?

L’expert-comptable, un interlocuteur crédible

SI la conscience de l’enjeu est bien là, le sujet du numérique demeure complexe pour la majorité des dirigeants. Les compétences peuvent manquer en interne, et il n’est pas évident de les sélectionner en externe. Le budget nécessaire n’est pas forcément au rendez-vous, l’activité n’attend pas, et la résistance au changement… ça existe !

« 54% des chefs entreprises veulent le conseil de leur expert-comptable pour la digitalisation de leur production comptable et sociale »

Dans un tel contexte, il apparait finalement logique que les entreprises comptent sur leurs experts-comptables pour les accompagner dans la transition numérique. 80% des chefs d’entreprise avaient déclaré leur faire confiance sur ce point lors d’une enquête Harris Interactive en septembre 2015. Le rapport 2019 (Expertise comptable, le marché des TPE-PME) de l’Ordre précise : c’est dans le domaine de la digitalisation de la production comptable et sociale (54% des chefs d’entreprise interrogés) et pour la production de la compta et du social grâce à une automatisation poussée pour restituer l’information en temps réel (46%) que leurs conseils sont d’abord attendus.

Un rôle de conseil et d’accompagnement

L’expert-comptable connait l’entreprise, son passé, son présent, ses réalités, ses salaires. Il a la confiance du dirigeant qui lui confie ses projets d’avenir – le passage de témoin à une nouvelle génération, une cession, une fusion… On prend conseil auprès de lui dans toutes les phases cruciales – la digitalisation en constitue une, et de taille.

« Aider à choisir la solution et les prestataires »

« La transformation numérique est si importante qu’elle ne se limite pas à des outils ou à des spécialistes : l’expert-comptable doit se tenir aux côtés du dirigeant pour le guider dans ses choix stratégiques, explique Philippe Arraou. Il va l’aider à choisir la solution et les prestataires qui correspondront le mieux à son entreprise, pour aujourd’hui et pour demain. »

Etablir un diagnostic

Différents modèles sont à disposition, proposés par le Medef ou la Bpi. La méthodologie du Scan tridimensionnel des enjeux et des usages constitue une base solide. Elle considère dans une analyse écosystémique :

  • Le client : son parcours, son discours, son portefeuille… L’objectif est de déployer une vision 360° du client, et des clients de celui-ci.
  • Son organisation : les équipes, les process, le SI, les datas… L’objectif est de promouvoir l’intelligence collective pour susciter l’engagement, automatiser les tâches à faible valeur ajoutée, ou exploiter le potentiel de la donnée.
  • Le business : stratégie, offre, partenaires, modèle d’affaires. L’objectif est d’identifier de nouvelles pistes de création de valeur et déployer de nouveaux modèles basés sur des partenariats pertinents.

« Faire un état des lieux pour vérifier les niveaux de maturité, fixer les objectifs, et identifier les leviers de transformation. »

Des analyses transverses peuvent être aussi conduites, par exemple en matière de protection informatique face aux cybercriminels : quelle est la maturité des équipes face aux risques ? La qualité du processus de sauvegarde ? La traçabilité des échanges ? La pertinence des solutions techniques ? Les usages du dirigeant ?

Le diagnostic permettra de hiérarchiser les priorités digitales de l’entreprise, fonctionnelles et opérationnelles, de sorte à obtenir un plan d’action cadencé.

Tracer une feuille de route

Pour que ce plan se mette en œuvre correctement, l’expert-comptable proposera un plan d’accompagnement, comprenant en particulier :

  • La formulation, le suivi et l’évaluation de la feuille de route,
  • L’assistance à l’élaboration des cahiers des charges,
  • L’aide au choix des prestataires comme les intégrateurs (critères et grilles d’analyse par exemple),
  • Des formations thématiques pour les équipes,
  • La conduite du changement…

Toujours à ce niveau, l’expert-comptable peut aussi offrir une boîte à outils, qui comprendrait par exemple :

  • Une plate-forme de gestion de projet
  • Un tableau de bord rapprochant réel et budgété
  • Un portail de ressources (avec des webinaires et des fiches action)
  • Etc.

L’expert-comptable va ainsi jouer pleinement son rôle de conseil dans la conduite et le suivi du développement des projets digitaux.

Du sens économique

L’ouverture à la profession de nouvelles missions par la loi PACTE, parmi lesquelles le conseil et l’accompagnement de la transformation digitale des PME, ouvre des opportunités intéressantes d’honoraires additionnels. Ces prestations sont attendues par les TPE ; elles constituent potentiellement aussi, pour le cabinet, une étape dans le développement de la confiance, pour évoluer vers davantage de prestations de conseil.

Encore faut-il les valoriser à leur juste prix. « Le conseil, on le donne  tous les jours. Il faut apprendre à le vendre  et à le structurer », rappelle Philippe Arraou. Son cabinet propose un accompagnement de 6 journées étalées sur 18 mois ; l’ancien président de l’Ordre recommande en la matière un prix de mission supérieur à 1000 € par jour (dans une fourchette de 1000 à 1400 environ).

Télécharger l'ebook :

Marketing en Cabinet