Le retail embrasse l’éco-responsabilité

Le retail est-il conscient de son impact environnemental ? Cette question n’était qu’une préoccupation lointaine il y a encore une dizaine d’années. Aujourd’hui, elle est devenue un véritable enjeu. Elle est présente dans les attentes des consommateurs, dans les modèles de développement du secteur du retail et dans les solutions technologiques. Quelles sont les dernières évolutions de la vente au détail ?

Un environnement économique de plus en plus éco-responsable

Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux engagements pris par le retail. D’après  The future shopper report 2021, 69 % d’entre eux souhaitent que les marques et les retailers  adoptent une démarche environnementale. Comment l’industrie textile répond-elle à leur demande ?

La chaîne d’approvisionnement classique se transforme, elle opte pour un sourcing plus proche. Comme à l’instar de Petit Bateau, Delphine Lebas, Directrice RSE, explique que la marque est attentive à consommer moins de ressources, à réduire son bilan carbone et à utiliser plus de matières recyclées, biologiques et durables.

La logistique joue aussi un rôle important parmi les leviers de la mode éco-responsable. Les surfaces de vente sont diminuées pour augmenter le stockage sur place. Ainsi, chaque point de vente répond localement à la demande grandissante en click and collect, développe le ship from store et limite ainsi l’impact du dernier kilomètre.

Les magasins intègrent également l’éco-conception et prêtent une attention particulière au choix des matériaux de construction, des équipements et du mobilier.

De nouveaux business models naissent, avec l’adoption de programmes de take back de vêtements en magasin, de location et de revente d’articles d’occasion. De nouvelles technologies de tracking peuvent être mise en place sur chaque article pour suivre leur parcours, depuis le départ du dépôt jusqu’à leur retour dans les bornes de recyclage en magasin. Ainsi, les retailers entrent de plus en plus dans l’économie circulaire.

69% des consommateurs sont prêts à acheter davantage de pièces de seconde main

La première motivation est le caractère durable de ce nouveau modèle d’achat, puis vient l’aspect économique et la singularité des articles.

Source : The Consumers Behind Fashion’s Growing Second hand Market, une étude Vestiaire Collective menée par BCG

 

Des solutions retail  SaaS innovantes pour le secteur

L’intégration de solutions adaptées pour les retailers est alors essentielle dans la mise en place de leur charte écologique. Cegid les accompagne en leur proposant une plateforme de commerce unifiée en SaaS qui facilite le pilotage de leur stratégie omnicanale et leur permet ainsi de de proposer des services de type e-reservation, click & collectendless aisle, ou bien encore d’optimiser les stocks et les choix des livraisons en tenant compte de l’empreinte carbone. Les magasins peuvent devenir alors facilement de mini-centres logistiques appelés dark stores. L’espace de vente est réduit et la présentation complète de la collection ou des assortiments est passée au format numérique.

La sobriété dans l’utilisation des ressources devient une priorité. Les tickets de caisse et les factures sont dématérialisés. Les caisses physiques peuvent être remplacées par des solutions de POS mobiles fournis par l’enseigne ou en mode BYOD : Bring Your Own Device. Pour le stockage des données, les solutions cloud de Cegid favorise une empreinte carbone plus faible. Un ensemble cohérent de bonnes pratiques environnementales est mis en place et le développement durable des retailers s’en trouve renforcé.

Une fois ces solutions mises en œuvre, l’étape suivante consiste à mesurer leur impact. Des analyses des cycles de vie des fibres textiles, des matériels et du mobilier peuvent par exemple être insérées dans la R&D et le cahier des charges de la politique RSE.

Comment optimiser l’activité tout en limitant son impact écologique ? Visionnez le replay Smart Rebond avec Delphine Lebas (directrice RSE Petit Bateau), Anna Balez (Cofondatrice Lizee) et Nathalie Echinard (directrice générale BU retail Cegid).

 


Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner