Entrepreneurs & Dirigeants, Ressources Humaines

La DRH, premier acteur de la transformation numérique

4 Nov 2016

La transformation numérique de l’entreprise va bien au-delà d’un projet technologique. C’est un changement profond des pratiques métiers qui doit impliquer toutes les ressources internes et être pilotée de manière transversale. Au centre de ce processus de conduite du changement, la DRH est un acteur clé.

 

A l’heure où les pure players de l’économie numérique défient les acteurs historiques dans tous les secteurs d’activité, la transformation numérique de l’entreprise n’est pas un projet informatique porté par la DSI. C’est une vision stratégique qui répond à un nouvel ordre économique, en constante évolution, portée par les innovations technologiques.

 

Par sa position centrale dans l’entreprise, entre le top management et les métiers, la DRH doit animer la transformation numérique en impliquant tous les collaborateurs dans cette  conduite du changement, décisive pour le business.

 

Piloter la conduite du changement

 

Expliquer les enjeux, piloter les changements organisationnels et les plans de formation sont ses principales missions en interne. Avec l’appui des managers, la DRH est le garant de la bonne gouvernance de la transformation et met en œuvre les conditions d’une nouvelle culture numérique.

 

Une culture d’ouverture sur de nouvelles formes de travail collaboratif et de partage d’information  sur les réseaux sociaux pour développer les interactions avec son écosystème professionnel. Une culture du « test and learn » pour stimuler l’innovation et l’inspiration. Une culture de la formation en continu pour rester réactif face aux évolutions des pratiques métiers.

 

Porter la culture du numérique

 

En première ligne pour recruter les nouveaux talents avec la collaboration active des managers, la DRH transmet la culture, les valeurs et les objectifs stratégiques de l’entreprise.

 

Dans ce domaine, elle doit faire évoluer ses propres méthodes. D’abord, en élargissant le sourcing des candidats : adopter une démarche proactive sur les réseaux sociaux et utiliser des supports de communication adaptés, par exemple des campagnes ciblées sur le Web.

 

Ensuite, en rénovant sa grille de critères d’évaluation. Dans une économie où l’obsolescence des compétences est indexée sur le rythme des innovations, le savoir être d’un candidat, c’est-à-dire sa capacité à intégrer le changement comme une variable permanente de sa mission, doit être valorisé au dépens d’un savoir-faire à la durée de vie limitée.

 

Enfin, en renouvelant la procédure des entretiens de recrutement. Une mise en situation des candidats devra, par exemple, trouver sa place dans le dispositif actuel où la succession d’entretiens (avec différents managers) reste la règle.

 

C’est parce que les conditions de succès de la transformation numérique sont liées à l’adhésion et à l’agilité des collaborateurs de l’entreprise que la DRH y joue un rôle moteur.

 

A RETENIR :

 

  • La transformation numérique est un projet de conduite du changement
  • La transformation numérique est un projet mené dans la durée
  • La DRH est un moteur de la transformation numérique

 

Découvrir nos Solutions RH

 

Impact numérique RH

Rester informé

Recevoir gratuitement la newsletter Cegid

S'abonner