Retail & Fashion

3 chiffres sur le troisième jour de Cegid Connections Retail 2019

20 Mai 2019

3 chiffres sur le troisième jour de Cegid Connections Retail 2019

X8

La donnée devient un actif pour les distributeurs. Il n’est plus question de savoir si oui ou non il faut utiliser ses data mais quand et comment. Preuve en est les entreprises qui s’appuient sur leurs données enregistrent une croissance 8 fois supérieure au PIB américain ! Et des données, les distributeurs en ont beaucoup, par exemple autour du paiement. Selon Adyen, spécialiste du paiement qui a réalisé 160 milliards d’euros de transactions en 2018, il est possible d’analyser la transaction en elle-même et aussi d’en tirer des enseignements sur l’acheteur afin de comprendre sa personnalité.

0

C’est le nombre de données qu’il faut partager d’après Jean-François Gomez, Industry Solution Executive chez Microsoft Retail, CPG and Consumer Market : «  La data c’est privé et cela ne se partage pas. Ce qui se partage c’est l’information que l’on génère à partir de la data. Grâce à l’intelligence artificielle, on va pouvoir affiner la donnée pour extraire de l’information en automatisant l’opération. »

4 millions

Cegid gère près de 4 millions de factures par mois. Soit une mine d’or d’informations. Et lors du Cegid Connections, Nathalie Echinard, directrice de la BU Retail de Cegid, a annoncé le lancement d’une initiative autour de la data : « Beaucoup de données transitent par nos systèmes d’information. En anonymisant les data, on peut imaginer créer des benchmarks qui aideraient les marques à se comparer entre elles sur une même zone. Ces informations peuvent aussi servir à nos propres outils afin d’ajouter du prédictif grâce à l’intelligence artificielle. Mais rien ne se fera sans accord de nos clients, nous entamons une réflexion pour définir les usages possibles et pertinents. »