Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Choisissez votre pays

Comment réussir son projet SIRH ?

Un projet SIRH couvre le plus souvent simultanément, plusieurs sous projets dans les divers domaines fonctionnels RH : la paie, la gestion des temps, l’activité, la formation, la GPEC, le recrutement, le contrôle de gestion social…

Tous ces domaines ont un point commun :  la base de données des salariés, évitant ainsi toute redondance des informations et des process transversaux inter domaines.

Aussi est-il indispensable de « penser le projet dans sa globalité » en ne perdant jamais de vue les objectifs initiaux fixés.

1 – Préparer le projet SIRH très en amont :

D’où part-on et où veut-t-on aller ? Quel est l’état de l’organisation en place ? Quels nouveaux objectifs se fixe t-on ?

Les phases d’analyses en amont de l’intégration du SIRH sont primordiales. L’éditeur ou la structure de conseil à laquelle vous ferez appel doit s’appuyer sur un cadrage précis de votre projet. Qu’il soit technique ou fonctionnel, il doit respecter le cadre budgétaire et le délais établi avec les parties prenantes.

2 – Associer et impliquer tous les acteurs autour du projet SIRH :

En premier lieu, il est important que la DRH ne conduise pas seule son projet. En particulier, la direction informatique et la direction générale doivent être impliquées. Le recours aux technologies web, Saas, ou encore intranet, nécessite de s’appuyer sur des compétences techniques au sein de l’entreprise. Ainsi, le projet SIRH s’intègre lui-même dans le système d’information global de l’entreprise.

Pourquoi ne pas s’appuyer également sur la direction de la communication pour animer le projet et informer les acteurs de l’état d’avancement du projet ?

3 – Désigner les compétences internes à l’entreprise :

Quand bien même le recours aux sociétés de services permet de cadrer le projet, il est important que soient désignés des « chefs de projets internes ».

Une des causes fréquentes d’échecs ou retards réside dans l’insuffisance de disponibilité et de responsabilité au niveau des ressources internes. Une fois le projet bouclé, l’entreprise doit également assurer son autonomie en se reposant sur les ressources « maison » qui ont participé à l’aventure.

 

Contacter un expert Cegid

Voir toutes les FAQ
Nous contacter

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters