Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Choisissez votre pays

Genoyer

L’entreprise Genoyer a changé en 2014 de logiciel de paie pour une solution en réponse à ses nouveaux enjeux.

L’entreprise Genoyer a choisi d’abandonner son logiciel de paie utilisé depuis 20 ans pour une solution découverte à l’occasion d’une croissance externe. Madame Véronique Garcia, Responsable des Ressources Humaines et en charge du projet, nous fait part de ses motivations et de ses critères de choix.

VÉRONIQUE GARCIA, PARLEZ-NOUS RAPIDEMENT DE L’ENTREPRISE GÉNOYER

VG : Genoyer est une entreprise qui a fêté ses 50 ans en 2014. C’est aujourd’hui le leader mondial pour la fabrication et la commercialisation d’équipements pour le transport des uides (pétrole, gaz ou eau). Nous comptons plus de 1 000 salariés répartis entre le siège à Vitrolles (Bouches- du-Rhône), quatre sites de production en France, des liales en Europe (Royaume-Uni,…), en Afrique (Dubai, Arabie Saoudite) et en Asie (Chine, Corée du Sud). Notre service RH est constitué d’un Directeur des RH, d’une responsable RH en charge des salariés en France, d’une responsable RH en charge du recrutement et des salariés à l’étranger, et de gestionnaires de paie présents sur les sites de production en France ou dans les liales étrangères. Nous avons la particularité de gérer des salariés locaux et des expatriés.

QUELLES SONT LES RAISONS QUI VOUS ONT POUSSÉ À CHANGER DE LOGICIEL ?

VG : Nous utilisions le même logiciel de gestion de paie depuis 20 ans. Au l des années, nous avions ajouté des couches de paramétrages et de fonctionnels pour répondre à nos besoins et évolutions légales. Cela se fait couramment mais ce n’est pas l’idéal si l’on veut garder une solution cohérente. Résultat : nous rencontrions régulièrement des problèmes de mises à jour et de abilité. Nous souhaitions aussi développer un certain nombre de fonctions qu’il n’était plus du tout possible de mettre en place. En n, l’échéance de la DSN nous obligeait à remettre à jour complètement notre système… c’était l’occasion de voir d’autres solutions.
En parallèle, nous avions le souhait de passer sur une solution disponible en mode SaaS, cela pour 2 raisons principales : les données Paie et RH sont des informations sensibles, nous souhaitions disposer d’un système qui nous garantirait la con dentialité et éviterait de lourds investissements informatiques. Par ailleurs, nous souhaitions mettre en place un système commun à l’ensemble de nos sites avec une base de données partagée, sans mettre en place une con guration réseau complexe. Le SaaS nous apportait naturellement une réponse à ces deux objectifs.

QUEL A ÉTÉ LE CONTEXTE, LE POINT DE DÉPART DU CHANGEMENT ?

VG : En 2010, nous avons racheté une société de 90 personnes. Au moment de la prise de connaissance de l’existant au niveau RH, il n’a pas été possible, pour diverses raisons, de béné cier d’un transfert de compétences ou d’informations. Il m’a donc fallu découvrir seule un logiciel que je ne connaissais pas, une solution de la société Cegid. Je connaissais le nom de Cegid pour la comptabilité, mais j’ignorais alors qu’ils développaient également des logiciels de paie.

QUELS ÉTAIENT VOS CRITÈRES DE CHOIX ENTRE LES ÉDITEURS ?

VG : Nous voulions disposer d’un logiciel rapide à prendre en main, qui soit able et hébergé à l’extérieur de l’entreprise. Nous souhaitions aussi pouvoir nous appuyer sur un partenaire garantissant l’intégration des mises à jour réglementaires avant que les échéances légales s’imposent, surtout dans une période où les changements sont nombreux.

COMMENT AVEZ-VOUS APPRÉHENDÉ CE NOUVEL OUTIL ?

VG : Ce fut très simple, j’ai recherché le numéro du contrat et le numéro d’assistance Cegid et je me suis lancée ! La facilité de prise en main et d’utilisation du logiciel a permis de démarrer et d’être opérationnelle très rapidement. Cela m’a d’autant plus motivée à rechercher des solutions plus actuelles que celle que nous utilisions alors chez Genoyer.

COMMENT S’EST PASSÉ LE DÉMARRAGE ? COMBIEN DE TEMPS A-T-IL FALLU ?

VG : Le démarrage a pris quelques semaines, et une fois le logiciel paramétré, la mise en place dans les liales s’est réalisée rapidement. Il a fallu environ 6 mois pour être prêt, auxquels nous avons rajouté 3 mois de test pour faire des paies en double. Ensuite nous sommes passés complètement sur la solution de Cegid.

QUELLES OPTIONS AVEZ-VOUS ENVISAGÉES POUR VOTRE ÉVOLUTION ?

VG : Nous avons rencontré plusieurs éditeurs de logiciels ou prestataires d’externalisation. Nous avons rapidement écarté cette dernière option, car nous souhaitions garder la maitrise de la gestion de nos ressources humaines et de nos paies, sur l’ensemble des processus. Par ailleurs, l’internalisation nous permet de rester très réactifs et ainsi de répondre aux demandes, toujours plus nombreuses et pressantes, de la direction ou des collaborateurs. Nous avons aussi pour projet de mettre en place diverses options, qu’il sera plus facile de piloter de manière autonome.

QUELS SONT VOS FUTURS PROJETS ?

VG : Dans le cadre du nouvel élan donné au Groupe suite à l’arrivée de son nouveau Président, Monsieur Yves Barraquand, la Direction RH a décidé de déployer son outil RH au service de ses collaborateurs en pro tant des innovations proposées par Cegid :
• La gestion des compétences et des campagnes d’entretiens
• Les services en ligne pour permettre à nos salariés de
saisir directement leurs demandes de congés payés
• Les outils pour l’exploitation des données et la construction des tableaux de bord, essentiels pour piloter une l’entreprise
et attendus par la Direction.

TROIS MOTS POUR RÉSUMER VOTRE LOGICIEL DE GESTION DE PAIE ?

VG : Fiabilité, évolutivité, facilité de prise en main, et un quatrième : l’accompagnement ! Aujourd’hui ce sont les critères incontournables, pour moi, lorsque l’on est en phase de choix d’une solution et d’un prestataire.

Nous contacter

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters