Ce site utilise des cookies en vue d'améliorer votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus

Choisissez votre pays

Le blog du Retail à l'ère du commerce connecté

Go mobile or die…

En 2016, un achat en ligne sur quatre en Europe était effectué depuis un téléphone mobile. Mais bien au-delà de sa fonction paiement, le smartphone accompagne désormais le consommateur tout au long de son parcours d’achat.

Le marché du m-commerce représentait, en 2016, 34% des transactions sur Internet. Un chiffre en croissance qui devrait encore se confirmer puisque les prévisions annoncent une hausse de 31 % pour l’année 2017.

« Le m-commerce a le vent en poupe, constate Davy Dauvergne, Chef de produit Retail chez Cegid. Son succès est porté par des applications mobiles attractives, des modes de paiement simples mais aussi et surtout par le fait que notre smartphone nous connecte à l’Internet en permanence : au travail, dans les transports et jusqu’au point de vente ! »

Réhumaniser la relation client au travers de l’intelligence artificielle

Désormais, la moitié des visites sur les sites majeurs de vente au détail se font depuis un appareil mobile. « Le consommateur se renseigne sur des produits, compare les prix et cherche des offres promotionnelles ». Les marques et enseignes ne s’y trompent pas : elles redirigent les consommateurs depuis leurs sites web vers les points de vente physiques et développent des applications de géofencing. Ces dernières permettent aux retailers d’envoyer des messages ou notifications push aux clients lors de leurs entrées ou départs d’une zone géographique donnée. « L’idée est d’utiliser de plus en plus le smartphone comme outil de contact avec le client tout au long de son parcours d’achat, et même après ! Via leurs applications chatbot, par exemple, les retailers conseillent virtuellement leurs clients sur leur catalogue produit et répondent aux questions d’après-vente. Un bon moyen d’enchanter l’expérience client ! » précise Davy Dauvergne. Le concept séduit. On connaît déjà les chatbots Siri de Apple, Allo de Google ou encore Amazon Echo. En 2016, ce sont les enseignes retail H&M et Sephora qui se sont équipées de la plate-forme Kik Bot pour répondre aux besoins d’immédiateté et de réactivité des clients.

Le m-commerce, nouveau levier pour fidéliser et créer des communautés

Les chatbots, les applications de géofencing, les réseaux sociaux… les retailers ne manquent pas de leviers pour optimiser l’expérience client et faciliter l’achat. « Les nouveaux usages d’achats et de paiements en ligne qui se développent, notamment depuis les réseaux sociaux, vont contribuer à accentuer encore la part du m-commerce dans la vente en ligne », affirme l’expert de Cegid. En Chine, déjà 50 % du e-commerce s’effectue via un smartphone. Une donnée qui tend à s’expliquer par la puissance des plates-formes de e-commerce locales, tel que Alibaba, et les solutions de paiement associées (Alipay).

« Depuis le réseau social chinois Wechat, par exemple, sur lequel s’expriment les vendeurs des marques, les cyberacheteurs peuvent se créer un compte, et régler leurs achats depuis l’application mobile, en ligne comme en boutique », relate Davy Dauvergne.

 

Instagram, Pinterest et Twitter ont déjà lancé leur Buy Button. Et la France n’est pas en reste, les supporteurs du club de football de l’Olympique Lyonnais peuvent télécharger sur leur mobile une application pour partager leurs émotions en direct. Le jour du match, ils postent des photos ou des commentaires sur les réseaux sociaux, mais peuvent aussi commander et payer depuis leur siège leurs consommations ou produits dérivés. « Le smartphone est l’outil de lien privilégié d’une communauté qui se reconnaît dans le partage de modes et de tendances, donc dans l’achat de produits de mêmes marques. Et l’intérêt de ces marques est de tout mettre en œuvre pour traduire rapidement et simplement en achat l’influence d’une communauté sur ses membres ou d’un blogueur sur ses followers ».

 

Le m-commerce devrait ainsi représenter 55 % des ventes en ligne d’ici 2021, selon une étude Euromonitor. Et seuls les retailers facilitant le parcours d’achat des clients connaîtront une forte croissance sur les cinq prochaines années. Signe que le m-commerce a de très beaux jours devant lui !

Découvrez nos solutions pour le commerce de détail

23 janvier 2017
Nous contacter

Incollable sur la transformation numérique ?

Abonnez-vous à nos newsletters